Bassano del Grappa & ses lieux Légendaires

Pour ce début de nouvelle saison je ne pouvais pas rêver d’un meilleur sujet, commencer par une ville aussi légendaire que Bassano del Grappa est déjà un bonheur en soit, mais en plus c’est de là d’où nous sommes originaires ma famille et moi, et surtout c’est là que vivent encore la majeure partie de mes proches !

Suivez-moi pour partager ce fascinant voyage au pays de mes ancêtres ! 

 

 Un peu d’histoire

Bassano del Grappa est l’une des merveilles de l’Italie, cette superbe commune de la Vénétie (Veneto en italien) fait partie de la province de Vicenza. 

Bassano est traversé par le fleuve Brenta, on en a d’ailleurs une vue imprenable depuis son pont qui est un endroit mythique, mais nous y reviendrons plus longuement plus tard dans ce dossier.

Bassano est réputé mondialement pour être la capitale des Alpini : les chasseurs alpins (La Città degli Alpini). Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils font la fierté de la région !

La ville a une riche histoire, elle est visitée par de nombreux touristes chaque année qui découvrent ses splendides monuments ainsi que les spécialités locales. 

Des mets aux céramiques, Bassano del Grappa se diversifie et excelle dans la qualité de tout ce qui est produit sur son territoire. Notamment l’incontournable eau de vie réalisée à base de marc de raisin qui porte le nom de Grappa et dont les musées nous racontent l’histoire en plein centre ville.

Bassano et ses alentours sont également réputés pour la qualité de ses asperges, et si vous voulez mon avis : ce sont les meilleures au monde ! (Le risotto aux asperges de ma tante… Aucun mot ne sera jamais assez juste pour qualifier sa perfection… Si vous saviez !)

 

Abonnez vous pour ne manquer aucune vidéo !

 

Le Légendaire Ponte Vecchio

Il m’est impossible de consacrer un dossier à Bassano del Grappa sans vous parler de son ponte vecchio (le vieux pont en français) qui est mythique à travers toute l’Italie et même au-delà ! Sa célébrité n’est pas seulement due à sa beauté, elle lui a également été donnée par une chanson que les italiens connaissent bien :

Sul ponte di Bassano, noi ci darem la mano, noi ci darem la mano ed un bacin d’amor

Ce qui signifie en français : “Sur le pont de Bassano, nous nous donnerons la main, nous nous donnerons la main, et un baiser d’amour”.

Si tout ceci est très romantique et va droit au cœur des habitants de la région, tout comme à ceux qui en sont originaires comme moi, l’histoire du pont est bien plus tumultueuse que cette belle mélodie !

Surnommé “il Ponte degli Alpini” ou en français “pont des chasseurs alpins”, cette réalisation en bois a connu beaucoup de péripéties pour arriver jusqu’à nous.

Ponte degli Alpini - Bassano del Grappa

Dès 1209 un pont de bois reliait les deux rives du Brenta, et celui-ci a été détruit et reconstruit plusieurs fois. Notamment après avoir été incendié par les troupes du Maréchal français de la Palice alors qu’il était poursuivi par les troupes impériales…

En 1569, alors que Bassano faisait partie de la république de Venise, c’est le grand architecte Andrea Palladio qui dessina la ligne du pont, avec ses arches et son toit, telle qu’on la connaît dans l’histoire.

Malheureusement le pont de Bassano allait connaître encore d’autres tristes évènements qui allaient lui causer des dommages… Que ce soit à cause de terribles inondations dans la région, ou par la faute de l’homme, il a dû être réparé ou encore reconstruit à plusieurs reprises.

Mais il fut à nouveau incendié… par les troupes Napoléoniennes afin de retarder l’avancement des autrichiens… décidément, le pont n’aura pas eu beaucoup de chance avec les français !

Plus tard en 1821 il a été reconstruit, et au siècle suivant évidemment il fut abîmé durant la première guerre mondiale, pour finir par être à nouveau détruit durant la seconde…

Octobre 1948 restera à jamais gravé dans les mémoires puisque c’est là que le pont a été réouvert après avoir été reconstruit par les chasseurs alpins. Voilà pourquoi le pont porte leur nom aujourd’hui.

Depuis, il a été consolidé et restauré, encore il y a peu. C’est un moment qui fait entièrement partie du patrimoine mais pas seulement, il fait partie de la vie des habitants. Chaque personne qui pose son regard sur le pont de Bassano reste émerveillée par ce témoin de notre histoire, qui a été maintes fois malmené mais qui renaît toujours de ses cendres.

Il est l’âme de Bassano del Grappa. Il est de chacun de nos souvenirs. Il est à préserver pour les générations à venir.

Le Boulevard des Martyres

Bassano et ses alentours ont vu couler beaucoup trop de sang au cours des guerres, surtout durant la seconde guerre mondiale pendant laquelle le massif du Grappa est devenu l’épicentre des combats…

Le 26 Septembre 1944 restera d’ailleurs à jamais gravé dans l’histoire de la ville, puisque c’est à cette date que 31 jeunes résistants (partigiani en italien) ont été exécutés à Bassano del Grappa. Ces braves ont pour la plupart été pendus aux arbres situés le long du Viale XX Settembre, qui depuis est appelé “boulevard des Martyres” (Viale dei Martiri).

Nous pouvons encore de nos jours voir des plaques commémoratives sur ces arbres qui portent leurs noms et pour certains même leurs photos.

Viale dei Martiri - Bassano del Grappa

La mémoire de ceux qui ont défendu la Liberté est toujours présente en ces lieux, pensez à eux lorsque vous admirez le paysage fantastique pour lequel ils ont lutté et donné leurs jeunes vies. Au nom de la Liberté, merci pour votre bravoure.

Le Fantôme du Château

Maintenant que nous avons parlé de ces lieux légendaires qui font partie de l’histoire de la ville, nous allons découvrir ensemble un endroit qui a en plus un côté paranormal !

Un peu après le pont on retrouve ce qu’il reste de la forteresse médiévale qui dominait la ville de Bassano del Grappa : le Château des Ezzelini (aussi appelé Castello superiore). 

Les plus anciennes structures que l’on peut encore admirer de nos jours datent des XIIème et XIIIème siècles.

Castello Superiore - Bassano del Grappa

Ce château a été le siège du pouvoir de la famille des Ezzelini, dynastie de seigneurs bien connus dans l’histoire locale et même à travers toute l’Italie.

C’est d’ailleurs l’un d’entre eux qui nous intéresse particulièrement ici : Ezzelino III da Romano.

Né dans le village de Romano d’Ezzelino à deux pas de Bassano del Grappa en 1194, ce seigneur de Vicenza, Vérone et Padoue était surtout connu pour avoir été un abominable tyran… 

Ses terribles actes ont marqué l’histoire, laissant de lui l’image d’un despote sans foi ni loi, capable d’une cruauté sans aucune limite !

Ses talents dans l’art de la guerre l’ont rapidement porté bien au-dessus du lot, malheureusement il excellait également pour ce qui était de semer la terreur…

Il torturait les prisonniers de guerre, auxquels il faisait endurer les pires tourments, ses idées inhumaines faisaient vivre à ces pauvres bougres un parfait enfer à tel point qu’il était surnommé “le fils du Diable”.

Le Pape Innocent IV avait d’ailleurs lancé une véritable croisade contre lui après l’avoir excommunié pour ses péchés.

Ezzelino était tellement diabolisé de son temps qu’il figure même dans la Divine Comédie de Dante ! En enfer, bien évidemment, où il est immergé dans un fleuve de sang avec ceux qui ont été violents envers leurs prochains !

A présent que vous connaissez un peu mieux l’obscure personnage qu’était Ezzelino III da Romano, vous ne serez sans doute pas étonné que l’on rapporte avoir vu son fantôme dans la région… Notamment dans son ancien Château de Bassano del Grappa !

Alors, est-ce que l’esprit de cet homme qui est décédé en 1259 des suites d’une blessure qui lui avait été infligée au cours d’une bataille ?

Sa mort était déjà en elle-même sujette à des Légendes puisque l’on raconte qu’il aurait refusé de recevoir des soins, ou encore qu’il serait passé de vie à trépas après avoir arraché les bandes qui avaient été disposées pour panser ses plaies ce qui l’aurait totalement vidé de son sang selon ce récit ! D’autres sources rapportent même qu’il serait mort de sa propre main en se coupant la gorge avec son épée !

Ezzelino III a en tout temps suscité la fascination comme le rejet, il est bien normal que son personnage soit au cœur de légendes. On dit même qu’il aurait connu Saint-Antoine de Padoue qui lui aurait demandé de se repentir, évidemment on dit aussi qu’il l’aurait tout simplement envoyé sur les roses !

Mais revenons-en au Château de Bassano puisque certains rapportent y avoir fait une rencontre qui leur a glacé le sang…

Il parait que le soir on peut ressentir la présence d’un esprit démoniaque ! Cet être invisible pour la plupart des mortels ferait résonner les bruits de son épée entre les murs de ce qui était autrefois sa forteresse.

Se pourrait-il que le sanguinaire Ezzelino III da Romano soit toujours présent en ces lieux et qu’il se plaise toujours à tourmenter les vivants ?

Peut-être que c’est tout simplement sa malédiction pour avoir fait tant de mal à son époque : ne jamais trouver le repos éternel…

Se rendre à Bassano del Grappa

Visiter la ville est un vrai bonheur puisque partout où l’on regarde il y a des merveilles à découvrir ! De plus c’est très simple puisque de nombreux parkings sont à disposition, et pour ceux qui prennent le train la gare est toute proche du centre historique.

Vous pouvez visiter le site officiel de la ville pour retrouver les diverses activités à faire dans le secteur.

N’oubliez pas d’aller déguster une bonne Grappa (pour une fois que je vous conseille ce genre d’activité… mais avec modération !) où un bon Mezzo Mezzo sur le mythique pont des chasseurs alpins ! 

Quoi qu’il en soit, c’est pour moi un grand plaisir d’avoir partager avec vous ce qui est la plus grande partie de moi, de ce que je suis, les valeurs et l’éducation que j’ai reçues viennent de là et croyez moi j’en suis fière ! Si vous passez par chez moi, n’hésitez pas à me raconter votre visite, mais je suis prête à parier que vous ne pourrez qu’être enchantés.

Ce premier dossier de la saison est dédié à ma famille, ceux qui sont encore avec nous, et ceux qui ne sont plus là. A l’ensemble des anciens de Pove del Grappa et de Bassano. Car sans eux je n’aurais pas les valeurs que je suis fière d’avoir aujourd’hui. Je suis fière que ma famille vienne du Veneto, je suis fière de nos racines et de ce que nous transmettons. Merci d’exister.

Pour découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays. Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à uTip et Tipeee !

Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.

Autre sujet à découvrir :