La Sorcière du Village Médiéval de Balazuc

“J’ai l’impression d’avoir voyagé dans le passé !” sont les premiers mots que j’ai prononcés quand je suis arrivée à Balazuc.

Je n’étais pas au bout de mes surprises, car là-bas, partout le regard se pose sur des merveilles !

Mais dans ce village beau à couper le souffle, on retrouve (entre autres) l’histoire d’une Sorcière… Suivez-moi sur ses traces ! 

 Un peu d’histoire

Direction la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes pour découvrir le village de Balazuc qui émerveille au premier regard.

Perché sur un éperon rocheux à 170 mètres d’altitude, il a été façonné au fil des siècles pour être aujourd’hui classé parmi “Les Plus Beaux Villages de France” – c’est même l’un des tout premiers à avoir reçu cette appellation !

Ce n’est pas là son seul titre puisqu’il fait également partie des 20 “Villages de Caractère” du département Ardéchois.

Situé non loin d’Aubenas et de Vallon-Pont-d’Arc (avec son pont légendaire auquel j’avais consacré un précédent dossier) il contribue lui aussi à ajouter encore plus de charme à l’envoûtante Ardèche !

C’est l’eau de la rivière Ardèche qui a d’ailleurs creusé un défilé dans le plateau calcaire, elle sépare ainsi les deux falaises offrant un spectacle magnifique aux heureux habitants de Balazuc tout comme aux nombreux visiteurs qui le découvrent chaque année.

Les hommes de Néandertal y vivaient déjà puisque des fouilles archéologiques ont permis de mettre au jour des outils datant de leur époque ainsi que des ossements d’animaux.

Bien plus tard les Celtes y ont créé un oppidum où l’on trouvait un temple dédié à Belen.

On sait que Balazuc a été une place forte Gauloise, idéalement située sur un site gué qu’ils avaient appelé “Baladunum”.

Parmi les traces du passé, le village a également conservé une copie du sarcophage paléochrétien qui y a été découvert (l’original se trouve au Musée de la Civilisation Gallo-Romaine de Lyon). 

Sarcophage Paléochrétien - Balazuc - Ardèche - France

Mais le village a surtout gardé son style médiéval, ses ruelles sinueuses et pavées nous offrent un véritable voyage dans le temps, ses bâtisses en pierres taillées semblent cacher mille récits et contes venus d’une autre époque ! Et c’est justement deux d’entre eux que j’ai choisi de vous raconter dans ce dossier.

Abonnez vous pour ne manquer aucune vidéo !

Guillaume le Troubadour

Une courte histoire locale nous raconte qu’un seigneur de Balazuc prénommé Guillaume avait pour habitude de chanter l’amour à la cour des Comtes de Toulouse. Grand romantique, il était d’ailleurs tombé amoureux d’une châtelaine originaire de Jaujac (autre village Ardéchois). Malheureusement pour lui, sa belle se montrait plutôt froide envers lui… Pour tenter de la reconquérir il décida de lui faire croire à une rupture, espérant ainsi attiser son intérêt. Ce qui ne changea absolument rien…

Bien décidé à lui mettre le grappin dessus, Guillaume lui demanda une chance de lui prouver son amour. Elle lui ordonna de lui déclamer quelques vers, et plus étrange cette fois, de s’arracher un ongle pour le lui donner. Quelle drôle de requête !

Après longue réflexion, le troubadour s’exécuta et lui offrit l’ongle d’un de ses doigts… Ce qui fit succomber cette fille plus que bizarre vous en conviendrez, comme quoi, certains hommes sont prêts à tout par amour, comme notre troubadour de Balazuc !

La Sorcière de Balazuc

Vers la fin du XIXème siècle un pont a été construit pour permettre de passer d’une rive à l’autre de l’Ardèche sans devoir obligatoirement la traverser sur des embarcations instables. Suite à ça, des changements ont dû être effectués dans le village, voilà comment les habitants ont eu droit à une véritable route !

C’est ainsi que la trouée de la Fachinière a été percée. A la base c’était une cavité qui avait vu le jour avec l’érosion géologique, puis dans le but d’ouvrir la route vers le pont certaines maisons médiévales ont été démolies et des bancs de rochers ont été dynamités – en témoignent les traces encore visibles dans la pierre.

Elle pourrait n’être qu’une simple grotte qui est devenue un passage, mais elle est surtout étroitement liée à une légende et son personnage principal dont elle tient son nom.

Trouée de la Fachinière - Balazuc - France

En occitan fachinière signifie sorcière, la jeteuse de sort “les fachines”, et bien c’est l’une d’entre elles qui aurait habité dans cette étrange grotte !

On lui attribuait des pouvoirs, pour certains elle était maléfique, pour d’autres elle était plutôt bienveillante.

Cette mystérieuse femme, dont la seule existence alimentait les ragots de tout un chacun sans même vraiment la connaître puisque peu se risquaient à l’approcher de près, est à l’origine du mythe de “la Sorcière de Balazuc”.

On raconte qu’il y a longtemps, une jeune femme prénommée Marie était très préoccupée car elle ne parvenait plus à travailler aussi bien qu’avant, en effet depuis un certain temps elle n’allait plus aussi vite, et n’arrivait plus aussi bien, à terminer un ouvrage sur sa machine à tisser ce qui lui causait bien des soucis. Les clients se faisaient plus rares, ce qui lui rendait la vie difficile puisque évidemment elle avait besoin d’argent pour se nourrir, comme nous tous.

Cherchant désespérément un moyen pour gagner quelques sous, Marie se décida à demander de l’aide à l’étrange Fachinière qui vivait dans sa grotte… Chose qu’une bonne croyante n’était pas autorisée à faire, mais au point où elle en était plus rien ne lui faisait peur, pas même les mises en garde des bien pensants !

Balazuc - Ardèche - France

Contre toute attente, la sorcière accepta de lui venir en aide grâce à un sortilège dont elle seule avait le secret.

Soulagée, quoi un peu angoissée à l’idée de ne pas retrouver son efficacité perdue, Marie se remit au travail… Et là : miracle ! Elle avait retrouvé sa dextérité sans connaître aucune fatigue, on peut même dire qu’elle travaillait encore mieux qu’auparavant !

Ces travaux si finement exécutés avaient fait revenir ses anciens clients. Ils en avaient également attiré de nouveaux. Cet exploit lui avait apporté de quoi se nourrir, mais plus encore, elle put enfin acquérir des poules et une chèvre, de quoi ne plus manquer de rien en somme.

Sa joie retrouvée, tout comme ses biens fraîchement acquis, commencèrent à susciter la curiosité et surtout la jalousie d’une voisine qui portait elle aussi le nom de Marie. Cette dernière s’empressa de lui demander comment elle avait bien pu s’offrir tout ceci aussi rapidement. Ne voyant aucun mal dans cette question, elle lui expliqua que c’était la Fachinière qui l’avait aidée à travailler aussi bien.

La méchante voisine courut aussitôt la voir pour lui demander d’obtenir les mêmes bénéfices que Marie, ce à quoi la sorcière lui répondit qu’elle allait réfléchir avant de prendre sa décision.

Convaincue que sa réponse allait être positive, la mauvaise Marie alla fêter ça en buvant beaucoup trop de vin… ce qui lui valut la gueule de bois de sa vie le lendemain à son réveil. Le pire dans l’histoire ? L’argent n’était pas là ! Elle qui avait pensé que les richesses allaient tomber du ciel pendant qu’elle prenait une biture, et bien non, pas vraiment…

Voyant là une injustice, la mauvaise Marie se mit à pleurer toutes les larmes de son corps, on raconte que ses pleurs incessantes se seraient transformées en un ruisseau, qui aurait fini par devenir une rivière, cet évènement aurait donné naissance à l’Ardèche elle-même !

Cette fin prête à sourire, elle a pourtant sa morale à retenir. Et pour ce qui est de la sorcière de Balazuc, qui sait qui elle était réellement et combien de sorts elle a lancé au cours de sa vie ? Cependant ceux qui passent par la trouée de la Fachinière ne peuvent s’empêcher de penser à elle, sa mémoire est plus présente que jamais.

Se rendre à Balazuc

Ce village exceptionnel est idéalement situé puisqu’il se trouve à 9km au Nord de Ruoms au cœur de l’Ardèche Méridionale, entre Aubenas et Vallon-Pont-d’Arc (et son célèbre pont). Il faut aussi savoir qu’il n’est qu’à une quarantaine de kilomètres de Montélimar, 1H30 de Valence, Nîmes ou encore Avignon, et seulement 2H de Lyon, Marseille et Montpellier ! De quoi donner des idées d’escapades pour la journée à ceux qui se trouvent dans ces secteurs géographiques 🙂

Il est à découvrir, encore et encore, je pense qu’il fait tout simplement partie de ces endroits dont on ne peut pas se lasser !

Si vous n’avez pas encore vu ma vidéo sur le mythique Pont d’Arc et sa légende c’est ici :

Pour découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays. Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à uTip et Tipeee !

Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.

Autre sujet à découvrir :