Les Légendes de Masevaux : Ondines & Carrosse Fantôme

Ce dossier marque un retour dans une région montagneuse que j’aime beaucoup puisque nous allons découvrir ensemble des légendes alsaciennes !

Elles sont très différentes les unes des autres, mais elles ont un point commun : Masevaux.

Suivez-moi pour rencontrer des créatures lacustres et des Spectres étonnants dans un décor de rêve, quoi de mieux à l’approche d’Halloween ? 

 Un peu d’histoire

C’est dans le Sud de l’Alsace (maintenant région du Grand-Est), dans le département du Haut-Rhin que se situe la charmante commune de Masevaux-Niederbruck. Cette ville fleurie, où l’on peut admirer également de nombreuses fontaines, est un ravissement pour quiconque la visite.

Faisant partie du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges, elle a aussi l’avantage d’être très proche de Mulhouse et Belfort.

Masevaux est bien plus qu’un magnifique paysage de carte postale, ses monuments historiques parlent pour elle !

La rivière qui la traverse porte le nom de Doller, ce qui provient de Die’Oller qui signifie “l’eau qui coule”. Cet héritage lui vient des premiers habitants de la vallée qui étaient des Celtes. Le Ballon d’Alsace était un important lieu de Culte pour ce peuple qui y célébrait leurs Dieux dans des sites naturels, notamment Bal / Bel, le nom Ballon dans ce cas-là vient d’ailleurs de ce Dieu.

Masevaux a été également une ville fortifiée à partir de 1215, grâce à l’Archiduc Frédéric II d’Autriche, puis dès 1368 sous la domination des Habsbourg (illustre famille dont nous avons déjà beaucoup parlé dans mes sujets sur l’Autriche) Masevaux s’est entouré d’une double enceinte avec fossé intérieur et extérieur.

Masevaux

Il est maintenant grand temps de passer aux légendes du secteur !

Les Ondines du Lac

Bien caché dans un coin privé de Masevaux se trouve un petit lac, certains diront un étang, mais c’est bel et bien un lac qui en plus porte le joli nom de Lac Bleu. D’ailleurs cette appellation lui viendrait d’un vieux récit fantastique que je vais vous conter.

3

La Légende nous raconte qu’il y a très longtemps trois créatures aquatiques vivaient dans les eaux de ce lac. On entend parfois qu’elles étaient des Sirènes, mais pour certains, elles étaient plutôt des Ondines.

Quoi qu’il en soit, ce trio avait commencé à jalouser un couple de jeunes gens qui s’étaient établis là. Ces humbles bergers fous amoureux flânaient le long de la rive, le jeune homme jouait de la flûte pendant que l’élue de son cœur chantait.

Cet amour magnifique déplaisait aux viles créatures lacustres qui décidèrent de séparer ces deux humains, tout ça parce qu’ils avaient un bonheur qu’elles étaient incapables d’avoir ! Les 3 ignobles sirènes capturèrent alors le garçon pour l’entraîner au fond de l’eau… Lorsque la pauvre bergère se rendit compte du malheur qui les avait frappés, elle supplia ces affreux monstres de lui rendre son homme. Elles acceptèrent de le lui rendre mais à 3 conditions :

L’une d’entre elles lui demanda le bleu de ses yeux, la seconde voulut obtenir sa jeunesse, et la troisième exigea qu’elle n’adresse plus la parole à son amoureux quand il lui serait rendu. La pauvre fille était tellement désespérée qu’elle accepta, même si ce qui lui était demandé était affreusement dur, cependant elle préférait ça à savoir celui qu’elle aimait finir au fond d’un sombre lac…

Lac Bleu de Masevaux

L’une des mauvaises ondines avait mêlé la couleur des yeux de notre héroïne à l’eau, ce qui donna au lac un bleu splendide, presque irréel !

Puis, bien que pourries jusqu’à la moelle, elles tinrent parole, et le berger fut relâché. Tout étonné de ne pas retrouver la femme de sa vie au bord du lac il se mit à la chercher sans relâche, si bien qu’il ne prêta même pas attention à la vieille femme au regard triste qui se trouvait là… 

Les pestes avaient réussi à obtenir ce qu’elles voulaient, contentes d’avoir brisé un couple heureux, mais qu’est-ce que cela leur apportait ? L’amour entre ces gens ne leur avait pourtant fait aucun tort, mais les créatures sont ainsi faites, et beaucoup d’humains aussi, certains ne supportent pas de voir le bonheur des autres… Pourtant, et heureusement, la roue allait tourner.

Les mois passaient, mais il ne perdait pas espoir, son amour était resté intact et il continuait de chercher sa compagne. Il fit le tour des vallées environnantes, puis décida un jour de revenir sur les rives du lac. C’est là qu’il eut la surprise d’entendre la mélodie qu’il avait l’habitude de jouer pour sa bergère. Il vit alors la vieille femme silencieuse qu’il avait croisé quelques mois plus tôt, et se rendit compte qu’elle était en réalité l’amour de sa vie !

Il la serra dans ses bras, si heureux d’avoir enfin retrouvé celle qu’il cherchait, et bien qu’elle ait changé cela ne lui importait pas. Tout ce qui comptait c’était qu’elle soit là.

L’Amour véritable avait triomphé, ce qui fit capituler même les plus affreuses des créatures, puisque devant ce spectacle les ondines décidèrent de rendre ce qu’elles avaient pris. La jeune femme retrouva alors son apparence normale, et les deux amoureux eurent enfin l’occasion de reprendre le cours de leur vie.

J’aime cette histoire car elle nous montre combien le véritable amour est puissant, et combien il triomphera toujours face à la médiocrité, à la jalousie, aux bassesses et aux monstres de toutes sortes. Mais ça, il faut avoir un cœur (et un cerveau) pour le comprendre !

Passons maintenant à un tout autre style de légende !

Le Montori

Sur les hauteurs de Masevaux se trouvent les ruines d’un château, on l’appelait le Montori.

Son nom est sujet à quelques interrogations de la part des historiens, si certains y voient la trace du Dieu Thor, ou d’autres lui accordent une origine celtique, il se pourrait que le Montori soit plutôt un dérivé de Mont d’Ory ou de Mont d’Ulric puisque c’était le prénom de plusieurs des comtes de Ferrette qui étaient les protecteurs de l’abbaye de Masevaux. – Si vous êtes un habitué des Mystères de la Renarde vous vous souvenez peut-être que nous avions déjà abordé ici ensemble le sujet de ces Comtes dans mon dossier sur la Grotte des Nains de Ferrette.

De nos jours, il ne reste malheureusement plus grand chose du Montori, quelques ruines rappellent son existence passée, dominant la vallée à environ 800 mètres d’altitude ce site archéologique nous offre une vue panoramique sur les environs et bien plus loin encore quand la météo est au beau fixe !

6

Dans ce même secteur se trouve le Schimmel et le Schimmeleck, qui sont deux terrains sur les hauteurs de Masevaux, et selon une vieille histoire locale, les habitant y sacrifiaient un cheval blanc à chaque solstice d’été… – J’avoue détester ce genre d’histoire, dès qu’on implique des animaux ça me révolte… Mais bon, je vous partage les histoires, je ne les invente pas. Bref, passons à autre chose !

Le Carrosse Fantômes

C’est là que nous arrivons à la légende du carrosse du Montori, appelée en alsacien “die Montorikütscha”. On raconte qu’il y a très longtemps les seigneurs de la ville de Masevaux habitaient dans le château du Montori.

Ils étaient redoutés de tous, et pour cause, on disait que certains soirs ils quittaient leur demeure vers minuit dans un carrosse pour se rendre à l’hôtel de ville de Masevaux. Rien d’inquiétant là me direz-vous ? Si l’attelage était normal cela ne poserait aucun problème, mais dans ce cas précis, on raconte qu’il était tiré par 4 chevaux blancs sans tête…

Illustration du site de l'Office de Tourisme Hautes Vosges d'Alsace

De plus, les maîtres et leurs gardes s’exprimaient dans une langue étrangère que personne n’était en mesure de comprendre !

L’attelage menait un train d’enfer, et le bruit qu’il faisait était absolument assourdissant ! Les portes et fenêtres tremblaient, tandis que poutres et planchers grinçaient… ce qui terrifiait les habitants qui se réfugiaient chez eux sans demander leur reste.

Une femme curieuse tenta d’observer le mystérieux cortège à travers une fente de son volet, mais une incroyable force surnaturelle la projeta violemment au sol !

Une autre fois, c’est un homme qui s’était égaré en forêt qui se retrouva au mauvais endroit au mauvais moment, puisque pour son grand malheur il était en plein sur le parcours du carrosse… On raconte qu’il se fit percuter et écraser sans pitié.

Après leur arrivée à l’hôtel de ville, les terribles seigneurs tenaient une séance secrète où nul ne sait ce qu’ils préparaient ni qui ils recevaient… 

Mais vers deux heures du matin, ils quittaient cet endroit par la place des Alliés dans un bruit terrifiant ! 

Masevaux

C’est dans la Cour du Chapitre que l’on perdait leur trace puisque le carrosse disparaissait dans le sol qui s’ouvrait pour l’accueillir ! Mais où partait-il ? Retournait-il en enfer ? Etaient-ils des Démons ? Des Fantômes ? Ou bien tout ceci n’a-t-il été qu’une pure invention pour éloigner les curieux pendant que se déroulaient des actions qui devaient être tenues secrètes ? Personne ne le sait, mais cette légende perdura bien longtemps puisque l’on raconte que le carrosse du Montori aurait été aperçu pour la dernière fois en 1913…

Se rendre dans ces différents endroits

Qu’il est agréable de se balader dans la ville de Masevaux en elle-même, j’ai adoré découvrir ses rues et monuments !

Mais pour visiter les endroits cités dans les légendes que je viens de vous conter, alors il vous faudra être un bon marcheur, en effet les ruines du château se trouvent en haut de la montagne et sont accessibles uniquement par un sentier qu’il vous faudra arpenter avec des bonnes chaussures de randonnées sinon votre parcours risque d’être très compliqué.

Le lac bleu en revanche est plus simple d’accès, même s’il est pour sa part sur une propriété privée (interdiction formelle de s’y baigner affichée à l’entrée).

Le mieux est très certainement de consulter le site de l’office de tourisme de Masevaux-Niederbruck qui vous dresse la liste complète des activités disponibles dans le secteur, et vraiment, il y en a pour tous les goûts ! J’adresse d’ailleurs un grand merci à Cassandra qui y travaille et qui m’a bien aidée durant l’élaboration de ce dossier.

Pour découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays. Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à uTip et Tipeee !

Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.

9