Les Légendes des Faux de Verzy

On se retrouve pour la cinquième saison des Voyages au Coeur de l’Étrange ! Pour ce tout premier dossier j’ai décidé de vous entraîner en pleine nature, à la découverte d’arbres remarquables aux formes étonnantes.

Dans ce monde où tout change si vite, je vous propose de prendre le temps d’admirer avec moi ces curiosités qui laissent rêveur. Suivez-moi dans une forêt à respecter, et à préserver pour les générations futures ! 

Un peu d’Histoire

Non loin de Reims et d’Épernay, au cœur de la Marne, dans la splendide région Champagne-Ardenne (qui a fusionné avec la Lorraine et l’Alsace pour la formation du Grand-Est), on peut admirer la forêt domaniale de Verzy qui s’étend sur 1032 hectares ! Située au sein du parc naturel régional de la Montagne de Reims, cette dernière est labellisée Forêt d’Exception par l’ONF depuis 2017 car l’on y retrouve un peuplement de hêtres tortillards qui en font un site unique au monde.

On les appelle les Faux de Verzy (fau vient du vieux français, et en latin “Fagus sylvatica” du groupe “tortuosa”) , et si leur première description a été faite par les moines de l’ancienne abbaye en 1664, ils pourraient vraisemblablement pousser là depuis plus longtemps que ça.

Environ 800 Faux dont les troncs ainsi que les branches sont tortueux, tous plus contorsionnés et étonnants les uns que les autres, sont répartis sur l’ensemble de la réserve biologique. Ce qui en fait la principale réserve mondiale ! 

On en dénombre un peu moins du double dans le monde entier – ceux de verzy inclus – ils sont présents dans 4 pays seulement : en France, en Allemagne, en Suède et au Danemark.

A Verzy certains sont rampants, d’autres en dôme, et les plus hauts sont grimpants. Certains de ces arbres connus pour leur croissance lente auraient jusqu’à 250 ou 300 ans. Les forestiers de l’ONF mettent tout en œuvre pour que ces arbres spectaculaires survivent et se reproduisent naturellement dans les meilleures conditions. D’ailleurs la réserve est dirigée par ce bien connu “Office National des Forêts” depuis 1981, qui y entretient une riche biodiversité pour la flore mais aussi pour la faune ! 

Ces Faux si particuliers sont encore étudiés de nos jours par les scientifiques afin de comprendre leur origine. On sait aujourd’hui qu’ils sont bel et bien le fruit d’une mutation génétique du hêtre commun, on peut d’ailleurs voir sur certains d’entre eux des caractéristiques de l’arbre disons “normal” et du fau, même s’ils sont tortueux ces quelques spécimens ont une partie droite, c’est un phénomène appelé “chimère” qui serait le résultat d’une rétro mutation génétique.

Alors ces fameux Faux de Verzy se sont-ils multipliés suite à la dégénérescence d’un seul individu ? La science nous répondra sans doute un jour !

Après avoir planté le décor et parlé des explications rationnelles, il est temps de passer aux légendes n’est-ce pas ?

Des Arbres Légendaires

Ce ne sont pas les premiers hêtres étonnants dont nous abordons le sujet ensemble ici, souvenez-vous, dans mon dossier sur les Dark Hedges en Irlande du Nord nous avions déjà eu droit à des légendes et autres histoires de fantômes autour d’arbres exceptionnels !

Avec leurs formes intrigantes, qui pourraient bien les faire figurer dans des œuvres d’heroic fantasy, ce n’est pas étonnant que les origines des Faux de Verzy aient alimenté les légendes et autres croyances !

D’ailleurs les gens ont été persuadés jusqu’au milieu du XIXème siècle que ce type d’arbre était incapable de pousser ailleurs que dans la terre de Verzy.

Faux de Verzy

Si il est un nom qui est indissociable des Faux, comme du secteur géographique, c’est bien celui de Saint-Basle dit de Verzy. Ce Saint, qui est connu dans l’histoire pour avoir évangélisé la Champagne et la Lorraine au cours du VIème siècle, s’était établi en ermite au cœur de la forêt de Verzy. Selon de vieilles croyances locales, il serait le créateur de ces arbres particuliers. Il est vrai que leur apparence pourrait être justifiée par une intervention divine, après tout pourquoi pas ? Mais pour d’autres ça serait plutôt l’œuvre du Diable en personne… Comme quoi, à chaque époque, chacun y a toujours vu ce qu’il voulait y voir ! C’est comme partout !

Quoi qu’il en soit, au cours du VIIème siècle une abbaye a été fondée sur les lieux où avait vécu Saint-Basle, elle portait d’ailleurs son nom. Puis bien plus tard elle a été vendue comme bien national à la Révolution Française, ce qui lui valu d’être détruite peu de temps après… Les Faux que l’on peut admirer encore aujourd’hui sont sur l’emplacement des anciens jardins de l’abbaye. De là à attribuer leur naissance aux moines il n’y avait qu’un pas, et c’est ce que nous suggèrent de vieux contes locaux. On y parle de punition divine infligée aux mécréants, se pourrait-il qu’un des moines de Saint-Basle ait été à l’origine d’une malédiction ? Ces histoires ne sont-elles que de simples légendes, ou bien ont-elles une part de vérité ?

3

Plusieurs des faux portent un nom, évidemment il y a celui de Saint-Basle, mais un autre porte celui de “fau de la Demoiselle”. Ce dernier est ainsi nommé car selon la légende Jeanne d’Arc serait montée sur l’une de ses branches afin d’y faire une sieste ! Décidément cette figure religieuse et historique peuple les légendes, souvenez-vous déjà d’un de mes précédents dossiers sur sa Maison Natale à Domrémy-la-Pucelle dans les Vosges.

  La plus incroyable des Légendes !

Comme nous venons de le voir, le phénomène qui est à l’origine des formes particulières que prennent les Faux de Verzy a donné naissance à de nombreux récits fantastiques, mais celle qui est selon moi la légende la plus intéressante a une morale à retenir pour chacun d’entre nous. Laissez moi vous la conter ci-dessous.

Faux de Verzy

On raconte qu’il y a très longtemps, un menuisier bien mal fichu vivait dans la région de Verzy. Le pauvre homme était bossu, et son corps chétif était particulièrement tordu.

Ce qui n’empêchait heureusement pas son cœur d’aimer. Mais il était tombé amoureux de la plus belle des filles du village, et bien évidemment il ne savait pas comment lui déclarer sa flamme de peur d’être rejeté à cause de ses difformités…

Par désespoir il avait finalement décidé de tenter le tout pour le tout en remettant son destin entre les mains d’une sorcière des environs ! Cette dernière lui proposa un élixir qui était censé redresser son pauvre corps, l’homme qui était à nouveau rempli d’espoir lui paya le prix demandé et s’empressa d’avaler l’écoeurante potion… 

A quoi bon s’interroger sur le contenu de ce mélange douteux si les résultats tant espérés étaient au rendez-vous ?

La mystérieuse sorcière avait bel et bien réussi à accomplir le prodige espéré, et notre menuisier au grand cœur était devenu un homme charmant, bien fait de sa personne.

Il ne tarda pas à aller séduire la dame de ses pensées, puis son plus grand souhait fut exaucé quand il l’épousa et qu’elle lui donna de nombreux enfants !

Malheureusement, le conte de fées s’arrêta là… Pour laisser place à un véritable cauchemar… 

Les pauvres enfants avaient tous hérité des anciens problèmes de santé de leur papa… Tous plus difformes les uns que les autres, la potion miraculeuse qui avait été consommée par leur père ne leur avait pas accordé ses bienfaits.

La situation était dramatique, et la sorcière restait introuvable… C’est alors que le couple décida d’aller abandonner sa progéniture dans la forêt.

Selon cette légende, les malheureux marmots qui étaient affamés et sans défense auraient fini par s’immobiliser et s’enfouir dans le sol au point de devenir de petits arbres tous plus biscornus les uns que les autres. Avec le temps ils se seraient multipliés, et c’est ce qui aurait donné naissance aux mystérieux Faux de Verzy !

5

Cette vieille légende nous rappelle qu’il n’est sans doute pas bon de tenter à tout prix de devenir quelqu’un d’autre ! On est responsable de la tête qu’on fait, pas de celle que l’on a. Et comme le dit un vieux diction : la vraie beauté vient de l’intérieur, si cette femme ne s’est intéressée à lui qu’après son changement de “physique” et bien mes amis, c’est qu’elle ne valait pas grand chose… 

De manière plus contemporaine cette histoire pourrait nous faire penser à celle d’un chinois qui avait porté plainte contre sa femme qui lui avait caché qu’elle était “laide” ! Comme quoi, de la sorcellerie à la chirurgie il n’y a qu’un pas 😉 A chaque époque ses “miracles” !

Se rendre aux Faux de Verzy

J’insiste toujours sur le fait qu’il faut avoir le plus grand respect lorsque vous vous rendez sur les lieux que je vous présente dans mes dossiers, mais celui-ci encore plus. C’est une zone naturelle qui est une Réserve Biologique Domaniale, mais également un site classé au niveau national. D’où la note importante qui va suivre ! 

Il ne vous est pas permis de vous approcher au plus près des arbres, la raison est très simple : le piétinement cause des dommages au niveau des racines de ces arbres remarquables, et comme cette balade est faite par environ 200 000 visiteurs chaque année vous comprendrez aisément qu’il n’est pas possible de laisser les gens marcher trop près de ces merveilles de la nature afin de les préserver.

Évidemment, chacun aura envie de faire une photo au plus près, mais permettez-moi de vous dire que si vous passez au-dessus des barrières en pensant être une exception et que ça ne fera pas tant de mal que ça ce n’est pas très intelligent ! (Ce n’est absolument pas méchant, c’est juste pour vous faire comprendre la bêtise que vous pourriez commettre, parce que rien que durant ma visite sur place j’en ai vu trois qui le faisaient en pensant être les seuls à le faire… Même une poignée par jour c’est déjà trop !) Si ils sont entourés par des barrières c’est qu’il y a de bonnes raisons ! Votre feed instagram est bien moins important que la protection de cette espèce. Merci à ceux qui montrent le bon exemple en respectant les consignes affichées dans ce lieu, chacun peut agir à son niveau pour la protection de la nature.

Pour les informations pratiques maintenant, vous trouverez plusieurs parkings autour du circuit. Il est très facile de s’y rendre, tout est indiqué.

La grande majorité des Faux se trouve sur les sentiers balisés, il est très agréable de les découvrir lors d’une randonnée. De plus, le site est accessible aux personnes en situation de handicap ce qui est un excellent point ! 

Sachez que l’ONF a pensé à tout puisqu’ils ont créé une application nommée “En Forêt de Verzy” à télécharger sur vos smartphones pour mieux apprécier votre découverte des lieux. Elle a été réalisée grâce au mécénat des Maisons de Champagne Veuve Clicquot Ponsardin et Moët et Chandon. De quoi faciliter la visite à tous. 

Je dédie ce premier dossier de la saison à mon amie Emilie C., car sans elle je n’aurais probablement jamais connu cet endroit fabuleux ! C’est à elle que vous devez cette belle découverte sur mon site. Mais également à ceux qui aiment et protègent la nature, parce que ce sont les seuls êtres humains qui ont tout compris à la vraie vie, ce n’est pas le béton des villes qui nous apprendra quoi que ce soit… A méditer.

A ceux qui voudraient découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays. Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à uTip et Tipeee !

Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.

Faux de Verzy