Les Légendes du Lac de Saint-Point

Pour finir en beauté cette quatrième saison des Voyages au Coeur de l’Étrange j’ai décidé de vous emmener au lac !

Pas n’importe lequel, vous pensez bien, celui dont il est question dans ce dossier a ses propres légendes et histoires étranges qui ne manqueront pas de vous plaire j’en suis certaine.

Suivez-moi dans cette nouvelle visite, en attendant la cinquième saison qui arrivera à la rentrée 😉 

Un peu d’Histoire

Situé dans le département du Doubs (région Bourgogne-Franche-Comté), au sein du massif du Jura, et non loin de la ville de Pontarlier, le lac de Saint-Point fait partie des plus grands lacs naturels de France ! 

Il est tellement beau qu’il a été choisi comme décor en 1962 par Georges Lautner pour les premières images de son film “Le Septième Juré”.

Entouré par 5 communes : Saint-Point-Lac, Malbuisson, Montperreux, Les Grangettes et Labergement-Saint-Marie, ce lac glaciaire s’est d’abord appelé lac de Damvauthier (ou Dampvauthier) avant de porter le nom de Saint-Point grâce à la légende qui lui est attachée, et que je vais vous conter de ce pas !

La ville engloutie

On raconte qu’il y a bien longtemps une ville du nom de Damvauthier prospérait sans connaître ni problème ni misère. Magnifique cité dont les marchés et foires attiraient les gens des villages alentours, pendant que ses propres habitants s’enrichissaient sans limite.

Cette prospérité avait malheureusement commencé à gangrener les cœurs de ses citoyens… Avides d’argent, ceux qui avaient été autrefois de braves gens étaient devenus hautains, dédaigneux, près de leurs sous et affreusement froids.

C’est dans cette atmosphère inhumaine qu’une pauvre jeune femme vêtue de guenille entra dans la ville avec son enfant dans les bras, dans le but de trouver un asile pour la nuit. Son bébé était affamé, ce qui la poussa à frapper à toutes les portes en quête de nourriture. Mais les habitants de Damvauthier repoussèrent la pauvresse et son bambin… Tous plus mauvais les uns que les autres…

Désemparée, elle prit le chemin de la forêt où elle s’arrêta pour prier. C’est là qu’elle fit la rencontre d’un ermite qui vivait dans ces coins reculés. L’homme nommé Point n’était pas riche, mais de bon cœur il leur offrit tout ce qu’il avait. Un abri pour la nuit et de la nourriture pour eux deux.

Durant la nuit, une tempête fit rage, emportant tout sur son passage. Durant des heures entières des trombes d’eaux se déversèrent sur la vallée…

Une fois le calme revenu, l’ermite pria avant d’aller voir la jeune femme et son bébé. Étonnement ils avaient disparu ! Par contre le repas qu’il leur avait offert s’était multiplié !

Il sortit pour partir à leur recherche et c’est à cet instant qu’il remarqua que la vallée avait été engloutie par les pluies diluviennes de la veille, la ville de Damvauthier avait laissé place à un immense lac !

Lac de Saint-Point

Point tomba à genoux et pria, une voix venue du ciel se serait alors faite entendre… Il était en vie car il avait été le seul à aider la pauvre femme et son enfant.

Après sa mort, l’ermite devint Saint-Point, et son nom a été donné au lac au bord duquel il avait passé sa vie.

Une variante à la Légende

Cette légende connaît quelques variantes, dont celle-ci :

On raconte qu’une jeune femme prénommée Marie avait vu sa vie basculer suite à une aventure avec un homme marié dont elle était tombée enceinte. Abandonnée à son sort avec un enfant « bâtard » qui semait la honte sur sa famille, la malheureuse avait de ce fait été reniée par ses propres parents. Ces monstres orgueilleux préféraient ne plus jamais revoir leur fille plutôt que d’affronter les ragots et moqueries des imbéciles…

Marie quitta alors cet endroit maudit, et décida de se rendre à Damvauthier qui était réputée prospère. Elle espérait de tout coeur y trouver une place comme nourrice afin de pouvoir élever son fils paisiblement.

C’était sans compter sur l’accueil plus que glacial que lui réservèrent les riches habitants de la ville ! Les portes se refermaient toutes sur son passage, les gens se comportaient d’une manière atroce envers cette jeune femme et son bébé.

Épuisée et affamée, elle croisa sur son chemin une statue de la vierge, elle décida alors de s’arrêter pour prier. Un homme fit son apparition, il leur offrit le gîte et le couvert. Cet hôte de fortune avait l’apparence d’un mendiant, pourtant, même s’il ne possédait presque rien il était généreux.

Le lendemain matin, Marie chercha son sauveur pour le remercier de les avoir accueillis, mais le vieil homme était introuvable ! Une voix sortie de nulle part, c’était l’homme qui les avait aidés et qui était en réalité Saint-Point, il lui annonça que sa foi était récompensée, que son fils et elle étaient protégés et qu’ils pouvaient demeurer en ces lieux.

Les habitants de Damvauthier avaient pour leur part connu un destin bien moins heureux, puisque selon cette histoire, leur somptueuse ville avait été engloutie sous les eaux durant la nuit ! La colère divine avait vengé Marie…

3

Selon cette même légende, l’enfant serait devenu un solide guerrier, et de retour des croisades il aurait transformé l’ermitage en prieuré afin d’y accueillir les misérables et les gens rejetés par la société. 

Ces récits ont une belle morale puisqu’ils nous font comprendre que l’essentiel n’est pas dans les richesses matérielles, mais dans celles du cœur. A méditer !

Un petit côté Surnaturel

D’autres histoires avec un air plus “paranormal” entourent l’envoutant lac de Saint-Point !

En effet, on raconte que parfois lorsque vient le soir, on peut admirer un ballet funeste… D’étranges silhouettes évanescentes seraient aperçues en train de errer sur les rives. Leurs soupirs auraient été entendus par des témoins médusés. 

Esprits incapables de trouver le repos ? Simples hallucinations ? Ou histoires pour faire peur ? 

Lac de Saint-Point

Les pêcheurs pour leur part rapporteraient des faits troublants puisque leurs filets de pêche se déchireraient régulièrement à l’emplacement exact du clocher du village englouti…

Dans la région on dit aussi que le son d’une cloche serait entendu chaque année à la veille de la fête des morts ! On raconte que ce glas viendrait du fond de l’eau, et qu’il serait accompagné des lamentations des disparus de Damvauthier !

Vieux contes ou part de vérité ? Quoi qu’il en soit, le lac de Saint-Point n’est pas le seul à avoir des récits fascinants qui l’entoure, Curon en Italie nous avait déjà offert une histoire de clocher fantôme, et le Lac de la Maix dans les Vosges nous avait entraînés sur les traces d’un village englouti par le Diable en personne ! Preuve une fois encore que les eaux ont toujours eu leurs histoires étranges, mais surtout qu’elles ne nous ont pas encore livré tous leurs secrets…

Se rendre au Lac de Saint-Point

Plusieurs villages sympathiques et de nombreux points d’intérêts sont à explorer aux abords du lac. Campings, petits restaurants et plages sont au rendez-vous, de quoi contenter tout le monde !

Un circuit de randonnée est accessible tout autour du lac, ce qui offre la possibilité d’en découvrir l’intégralité.

Plus d’informations sont disponibles sur le site de l’office de tourisme.

A ceux qui voudraient découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays. Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à uTip et Tipeee !

Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.

5