La Mystérieuse Fosse Dionne et ses Légendes

Les eaux ont toujours été entourées de mystères, fascinant les hommes depuis des temps immémoriaux. C’est bien évidemment le cas de l’étonnante source dont il est question dans ce dossier.

Liée à des légendes et même à une créature maléfique… sa beauté atypique ne vous laissera pas indifférent ! 

Un peu d’Histoire

Notre dossier du jour nous entraîne dans la splendide petite ville de Tonnerre située au Nord-Est du département de l’Yonne, non loin de la Champagne, dans ce qui est aujourd’hui la région administrative Bourgogne-Franche-Comté.

Riche en patrimoine, elle a reçu l’appellation de Petite Cité de Caractère, mais elle porte également le surnom de “petite Venise Bourguignonne”.

Une cité primitive a d’abord vu le jour au Vème siècle avant notre ère, pour se développer au fil des siècles. Elle était connue à l’époque Romaine sous le nom de Tornodurum, elle était la capitale du Pagus tornodorensis pour les Lingons.

Adorée des artistes, cette ville culturelle a vu naître le très célèbre Chevalier d’Eon (diplomate et espion de Louis XV) dont la personnalité aussi atypique que mystérieuse a marqué les esprits de ses contemporains.

Au cœur de Tonnerre, une source vauclusienne est l’objet de toutes les attentions. Classée Monument Historique en 1920, elle est un peu l’emblème de la ville. Les visiteurs se pressent d’ailleurs en masse chaque année afin de découvrir cet endroit qui les charme grâce à son architecture, son eau qui varie du turquoise à l’émeraude, et bien entendu ses mystères !

Fosse Dionne

Cette source est alimentée de façon permanente par plusieurs rivières et par des infiltrations provenant de plateaux calcaires. Son débit est perpétuel, sa moyenne est de 311 litres par seconde, mais il peut se montrer très variable en fonction des saisons, comme des intempéries.

C’était sans doute le premier point d’eau de la cité, on dit même qu’elle a longtemps été considérée comme étant d’origine magique.

Celle que l’on appelle la Fosse Dionne (très probablement en référence à Divona la Divinité des sources vénérée par les gaulois) a été aménagée en lavoir au cours du XVIIIème siècle par le père du Chevalier d’Eon. 

Il est possible d’admirer cette curiosité même si l’on ne peut en voir qu’une partie seulement : la vasque, au fond de laquelle on aperçoit le départ d’une galerie. Mais à ce jour, personne n’a encore été en mesure de faire le parcours complet de son réseau hydrogéologique qui dépasse les 40 kilomètres.

Des Explorations Dramatiques

Les premières explorations remontent au XIXème siècle, au cours desquelles des plongées ont eu lieu en scaphandre jusqu’en 1908 !

La source renferme encore bien des secrets ! Son origine déjà, mais pas seulement. Personne ne l’a encore entièrement cartographiée, et pour cause, de tragiques accidents sont survenus durant certaines des plongées qui y ont été organisées…

Il faut dire que ce parcours en dent de scie se fait en eaux troubles, sans compter sur les autres difficultés qui s’ajoutent durant les explorations : un fort courant, des parois meubles, l’étroiture du conduit, de multiples variations d’altitude qui imposent de nombreux paliers de décompression… Rien de facile pour les quelques hommes qui ont obtenu l’autorisation d’y faire une plongée au fil du temps ! Malheureusement, tous ne sont pas remontés vivants… et c’est suite à un ultime accident mortel en 1996 que la mairie a décidé d’interdire les plongées. 

Ce n’est qu’en 2018 que deux plongeurs ont finalement obtenu l’autorisation de reprendre l’exploration de la Fosse Dionne, Pierre-Eric Deseigne et Hervé Cordier ont réussi à en parcourir 300 mètres. Ci-dessous le lien vers leur vidéo afin de vous permettre de voir à quoi ressemble cette galerie aquatique pleine de mystères :

Le Manteau de la Vierge

La couleur étrange de l’eau a donné naissance à des légendes parlant de l’origine de la Fosse Dionne, la première que je vais vous conter est sans aucun doute plus récente que les autres. Cette histoire serait née dans le quartier de Bourbérault, les vieilles femmes du coin la transmettaient d’ailleurs volontiers aux enfants.

On raconte qu’il y a bien longtemps, par une nuit sans lune, une jeune femme rentrait chez elle en arpentant les rues et ruelles sombres de Tonnerre.

Elle sentit alors une présence… Un sentiment d’oppression angoissant et son instinct de survie la forcèrent à presser le pas pour regagner son foyer au plus vite.

Il n’y avait plus de doute possible, un homme la suivait, accélérait au même rythme qu’elle, et ralentissait lorsqu’elle le faisait… À certains moments, elle pouvait même sentir son souffle dans son cou ! La peur au ventre, la pauvre fille se mit à courir afin de sauver sa vie, mais son poursuivant était bien plus rapide qu’elle !

Sentant qu’une main griffue allait s’abattre sur son épaule, elle implora la Sainte Vierge de lui venir en aide. Une grande lumière déchira la nuit, la Vierge Marie avait répondu à l’appel désespéré de cette jeune femme en détresse. La Sainte arriva pour la secourir, d’une immense beauté, et vêtue d’un grand manteau de couleur émeraude qu’elle étala au sol. Aussitôt un vaste cratère remplit d’eau s’ouvrit, Marie y entraîna alors la pauvre fille afin de la sauver du démon !

La légende nous raconte que la Sainte Vierge aurait oublié son manteau au fond de cette étendue d’eau qui s’appelle aujourd’hui la Fosse Dionne, voilà pourquoi cet endroit aurait gardé cette couleur si particulière qui enchante encore de nos jours ceux qui vont l’admirer.

Fosse Dionne 3

Les Sous du Diable

Il existe une autre légende liée à cette étonnante source, plus ancienne que celle dont je viens de vous parler, elle est tout aussi intéressante.

Cette histoire est celle d’un petit garçon prénommé Pierre, habitant de Tonnerre qui y aurait vécu des faits mystérieux en l’an 700. Durant une balade dans la cité, il aurait entendu une cavalcade, curieux de voir d’où venaient ces bruits, il se serait trouvé face à un cavalier vêtu de couleur sombre et portant un panache rouge.

L’homme lui demanda alors où il pouvait faire boire son cheval, Pierre lui indiqua naturellement la direction de la Fosse Dionne.

Fosse Dionne

Le cavalier s’y rendit aussitôt, mais il ne remarqua même pas qu’il avait fait tomber une bourse remplie de pièces d’or. Pierre par contre n’avait rien manqué de cette perte et il s’empressa de ramasser le butin avant de se faire voir !

Le lendemain, c’était jour de fête à Tonnerre, et le jeune garçon était tout à la joie d’aller dépenser sa “petite fortune” auprès des forains et autres marchands. Sur un coup de tête, il décida de s’offrir une nichée d’oisillons. C’était sans compter sur l’intervention de la mère de ces malheureux petits prisonniers qui retrouva leur trace, attaqua Pierre et parvint à les libérer.

Plus tard, le garçon acheta des fleurs, mais elles se fanèrent étrangement au contact de sa main !

Croisant un aveugle, qui faisait l’aumône, accompagné de son chien, Pierre voulut lui donner une pièce, mais l’homme refusa…

De bon cœur, il s’empressa de partager sa fortune avec ses camarades en leur offrant pâtisseries et friandises. Après les avoir dévorées goulument, les jeunes gens furent tous pris de violents maux de ventre qu’il était impossible de soulager ! Pierre se mit à rire d’une manière incontrôlable, ce qui terrifiait ses amis qui le traitèrent de Sorcier !!!

Désespéré et rongé par le remords, le pauvre garçon se mit à la recherche du mystérieux cavalier afin de lui rendre le reste de son argent. Mais de retour à la Fosse Dionne, Pierre ne fut malheureusement pas en mesure de retrouver l’étranger…

Profondément attristé, il décida de jeter les pièces dans l’eau et voulut s’y précipiter également… Heureusement, un évêque serait arrivé et l’en aurait empêché !

Pierre lui raconta alors son geste impardonnable et les mésaventures qui s’en étaient suivies, le Saint homme lui accorda sa miséricorde. Puis il aurait jeté son manteau dans la Fosse Dionne afin de recouvrir les pièces qui gisaient au fond.

La légende raconte que l’étrange cavalier était tapis dans l’ombre pour les observer, et que fou de rage d’avoir vu son plan anéanti par un homme d’église, il aurait sauté dans l’eau avec sa monture. Après un bouillonnement inexplicable, le fond de la source avait fait place à un trou sombre par lequel l’étranger aurait réussi à s’échapper ! Selon ce récit, l’inconnu était en réalité le Diable en personne, et son intervention aurait créé l’insondable galerie présente dans la Fosse Dionne.

Fosse Dionne 5

Cette histoire n’est pas sans nous rappeler le dicton “bien mal acquis ne profite jamais”, universelle et à l’épreuve du temps, sa morale est à retenir.

Repère d’un Basilic

Le plus ancien des contes liés à la source nous parle d’une créature démoniaque : le Basilic !

Cet être légendaire malfaisant, souvent représenté comme un serpent, qui a été repris dans les œuvres littéraires comme au cinéma, a notamment fait frissonner les fans du célèbre Sorcier Harry Potter. Son existence dans de nombreux mythes est bien antérieure aux fictions modernes qui s’en sont inspirées, on le retrouve d’ailleurs à Tonnerre.

Illustration de Rodrigo Ferrarezi : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Basilisco1.jpg

Selon la légende locale, c’est au cours du Vème ou VIème siècle qu’un horrible basilic terrorisait les habitants de la cité… Et pour cause ! Cette créature aurait été en mesure de tuer les malheureux qui croisaient son regard.

On disait que cet animal avait trouvé refuge dans les entrailles de la terre, certains clamaient même l’avoir vu sortir d’un puits.

C’est alors que les villageois auraient demandé à Saint Jean de Réome de venir les secourir, ce dernier accepta de se confronter à la bête afin de libérer ces pauvres gens de la menace qui planait sur eux. On raconte que l’homme de foi creusa le sol là où la créature aurait été aperçue pour la dernière fois, à ses actes il aurait joint la prière. En creusant, Saint-Jean de Réome aurait dégagé une grande source d’eau qui finit par envahir autant la cavité que le terrain ! 

Selon la légende, le monstrueux basilic serait alors mort noyé, libérant ainsi les Tonnerrois.

Ce récit n’est pas sans nous rappeler d’autres histoires dont nous avons déjà parlé ensemble ici (le Graoully de Metz et le Warabouc d’Avioth, entre autres), la lutte entre le bien et le mal, entre les anciennes croyances et l’arrivée du Christianisme.

Fosse Dionne

Comme nous le montrent ces différentes histoires, on a prêté à la Fosse Dionne des origines célestes ou diaboliques. Repère du diable en personne, endroit maudit, ou au contraire source miraculeuse ? Quoi qu’il en soit, ce lieu insolite n’a pas encore dévoilé tous ses secrets, et il n’a bien entendu pas terminé de faire parler de lui !

Se rendre à la Fosse Dionne

C’est avec un grand bonheur que j’ai découvert la ville de Tonnerre qui m’a éblouie au premier regard ! On peut y admirer tant de beautés sorties du passé, c’est simple les amoureux d’histoire et de patrimoine n’auront que l’embarras du choix !

Circuler sur place est simple, que ce soit en voiture, ou que vous veniez en train (avec la gare qui se trouve non loin des points d’intérêts de la cité).

La Fosse Dionne est indiquée sur de nombreux panneaux, c’est un jeu d’enfant de la repérer. Mais n’oubliez pas de visiter également les autres merveilles de Tonnerre : l’Hôtel-Dieu, l’église Saint Pierre qui domine la ville, le Musée du Chevalier d’Eon… et j’en passe ! Retrouvez ces différents monuments et bien d’autres choses encore sur le site de l’Office de Tourisme : Escales en Tonnerrois.

A ceux qui voudraient découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays. Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à uTip et Tipeee !

Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.

Fosse Dionne 7