l’Énigmatique et Légendaire Château de Jumilhac

Le Périgord ne manque ni de Châteaux, ni de Légendes, et celui que je vais vous présenter aujourd’hui est à la hauteur de ses homologues présents dans le département !

Mais derrière la sublime façade de Jumilhac se cachent des énigmes qui passionneront à coup sûr les amoureux de mystères ! Suivez-moi pour découvrir les récits qui l’entourent. 

Un peu d’Histoire

Jumilhac-le-Grand fait partie du parc naturel régional du Périgord Limousin, elle se situe en Périgord Vert, au Nord-Est du département de la Dordogne, tout près de la Haute-Vienne.

Cette commune bordée par l’Isle était déjà habitée par les Celtes Lémovices et a été marquée par des siècles d’Histoire, plus ou moins tumultueuse…

En son cœur on peut admirer une merveille d’architecture qui en impose par sa taille et sa beauté, c’est le Château de Jumilhac !

Surnommée la perle Noire du Haut Périgord, cette forteresse du XIIIème siècle a été restaurée, agrandie et fortement modifiée au cours des siècles. L’édifice moyenâgeux à l’abandon a été acheté par les beaux-parents d’Antoine Chapelle, qui est devenu le seigneur de Jumilhac en 1581.

C’est à lui qu’on doit de nombreux éléments architecturaux qui font de nos jours encore la réputation du Château, Jumilhac est unique grâce à ses toitures ornées de faîtières aux allégories seigneuriales mais aussi (et étonnamment) alchimiques ! Mais nous y reviendrons plus tard dans le dossier.

On retrouve aussi au château des souterrains, une pièce que l’on appelle la salle des tortures, une cheminée Louis XIII en bois sculpté de toute beauté, un hall d’honneur, un chemin de ronde, et des jardins en terrasse à la française… entre autres. C’est simple, là où le regard se pose il rencontre des merveilles !

Le Pacte des Loups

Le Château de Jumilhac vous est peut-être familier et la raison est très simple, vous l’avez vu dans un film mythique : Le Pacte des Loups !

Quelques unes des scènes de cette œuvre sur la bête du Gévaudan ont été tournées dans la cour du Château, mais également à l’intérieur. On se souviendra notamment de certaines des splendides peintures de loups qui sont apparues à l’écran. 

Le Pacte des Loups

Elles embellissaient déjà Jumilhac bien avant l’arrivée du cinéma, elles sont désormais bien présentes dans la mémoire collective des cinéphiles du monde entier. 

Tout comme Jumilhac qui a été immortalisé dans ce qui est l’un des meilleurs films que nous ayons connu au cours des dernières décennies !

  La Légende de la Fileuse

Une des pièces les plus mystérieuses du château est au cœur d’une légende qui a traversé les siècles, on l’appelle : la Chambre de la Fileuse ! 

Chambre de la Fileuse de Jumilhac

La femme qui était surnommée la Fileuse était Louise de Hautefort, soeur du marquis de Hautefort, et épouse du fils d’Antoine Chapelle.

Selon la légende, Louise aurait été mariée contre son gré en 1610 à Antoine II de Jumilhac, alors qu’elle aurait été amoureuse d’un autre homme… Son époux, fou de jalousie, l’aurait alors enfermée durant 30 ans dans sa chambre pendant qu’il était parti guerroyer aux côtés du Roi de France !

On dit qu’elle passait son temps à filer sur son rouet, à prier mais aussi à peindre les murs de sa “prison”. 

Louise de Hautefort - La Fileuse de Jumilhac

On dit également que l’homme qu’elle aimait se déguisait en berger pour venir sous sa fenêtre et qu’elle lui envoyait des messages à l’aide de son fuseau qu’elle faisait dérouler le long du mur.

C’est ainsi qu’un jour son mari, alors de retour sur ses terres, surpris le berger et le provoqua en duel. Antoine II vaincu le prétendant de sa femme qui n’eut le droit de garder la vie sauve qu’à la condition d’entrer au Monastère du Mont Saint-Bernard !

Louise retrouva sa liberté, mais elle dû attendre deux années supplémentaires pour revoir l’homme à qui elle avait donné son cœur, après la mort de son mari elle s’empressa de l’épouser. Pour une fois le destin lui souriait car il n’avait heureusement pas encore prononcé ses vœux solennels.

C’est une légende qui se termine bien, mais quelle est sa part de vérité ? Louise est-elle vraiment l’auteur des étranges peintures de sa chambre ? Ou tout ceci est-il encore plus mystérieux que la légende ? 

Un Laboratoire d’Alchimiste ?

Comme je vous l’ai dit plus tôt, nous devons de nombreux éléments architecturaux à Antoine Chapelle, le premier seigneur de Jumilhac, et nous sommes forcés de constater que ses choix étaient largement influencés par l’Alchimie !

Comme vous le savez, on peut voir des peintures aux murs de la chambre de la fileuse, mais si l’on s’attarde un moment alors on peut découvrir d’innombrables symboles ! Le chien-lion surmonté d’un soleil qui est le masculin alchimique, ainsi que d’autres animaux du bestiaire fantastique, ou encore l’arbre de vie… Mais la liste ne s’arrête pas là !

Peintures de la Chambre de la Fileuse - Château de Jumilhac

Etant donné qu’aucune datation scientifique n’a formellement été établie, personne n’est certain que la fileuse soit réellement l’auteur de ces énigmatiques représentations. Peut-être sont-elles l’œuvre d’Antoine Chapelle lui-même ? Cette pièce avec sa configuration aurait très bien pu être un laboratoire alchimique. Ou alors la fileuse n’était en rien enfermée comme dans sa légende ? Et si cette femme avait en réalité consacré des années entières à la quête de la Pierre Philosophale ?

On remarque également que les toitures (dont on dit qu’elles sont les plus romantiques de France !) ornées d’épis de faîtage symbolisant la Justice, la Loi et l’Autorité, ont des détails qui leur ont été ajoutés et qui sont liés à l’alchimie : des serpents sortants d’une vasque, des sabliers cubiques, des roses… Antoine Chapelle a choisi de se faire représenter aillé, à la manière des alchimistes de l’époque qui s’identifiaient comme les héritiers d’Hermès Trismégiste, messager des dieux.

Une autre faîtière a la forme d’une sphère, elle se trouve sur la pyramide centrale, elle symbolise la perfection que l’on doit atteindre pour aller au ciel. Ce n’est que l’un des nombreux symboles qu’on peut voir si l’on observe attentivement les magnifiques toitures de Jumilhac.

Toitures du Château de Jumilhac - Périgord

L’intérieur du château n’est pas en reste et dispose lui aussi de ses symboles disséminés un peu partout. Une étoile à huit branches est toujours présente dans une pièce du rez-de-chaussée, symbole de renaissance, elle n’a sans doute pas été placée là par hasard !

N’oublions pas le grand salon, vaste pièce de 200 mètres carrés, dont la cheminée à elle seule est un billet pour un voyage dans le passé… Mais si on la regarde bien, elle est elle aussi emplie de symboles alchimiques ! Je serais curieuse de savoir ce que vous y voyez…

Longtemps appelée la cheminée des quatre saisons, il s’est avéré qu’elle représentait autre chose. Notamment Saint-Roch et Saint-Martin, sans doute une manière de demander leur protection contre la famine et la peste.

Avez-vous remarqué les représentations de l’homme vert qui ornent la partie centrale ? Nous avons encore là une symbolique très forte !

Cheminée de Jumilhac

Les jardins sont absolument splendides, leur thème est “l’Or et l’Alchimie”, on les appelle “les Ors d’un Jardin”. Quand on sait en plus que le sol de la commune renferme du métal précieux, on se prend à rêver… 

Des symboles de l’Astronomie et de l’Alchimie sont partout, ils retracent l’univers de l’or mais aussi celui des alchimistes associés à l’histoire du château de Jumilhac.

Pour aller plus loin dans le sujet

Bien d’autres choses sont à découvrir sur place, je n’en dit pas plus pour ne pas gâcher la surprise aux visiteurs et surtout pour ne pas rendre ce dossier indigeste car trop long.

Il est très difficile de résumer un sujet aussi vaste dans un seul dossier, je vous ai donc condensé tout ceci au mieux afin de vous en faire une introduction, cependant si vous souhaitez approfondir le sujet, vous trouverez un livre en vente au château (Le Château de Jumilhac, Un château de légende en Périgord » aux éditions Sud Ouest) écrit par le propriétaire qui a consacré des années à faire des recherches sur toute la symbolique présente à Jumilhac.

C’est lui-même qui a fait part de ses observations qui nous permettent aujourd’hui de voir la face cachée du château, il est le onzième marquis de Jumilhac, Henry-Armand de la Tour du Pin. Il poursuit toujours ses recherches, je vous invite donc à rester attentifs à l’actualité du château car des révélations pourraient bien arriver à l’avenir ! 

Et si vous avez des informations, des archives, des hypothèses… n’hésitez pas à les lui envoyer par l’intermédiaire de son site. Merci à vous.

Se rendre à Jumilhac

Le château de Jumilhac est le point d’intérêt majeur du charmant village de Jumilhac-le-Grand, d’ailleurs il est absolument impossible de le louper car il trône fièrement au bout de sa place centrale.

Il est ouvert à la visite toute l’année (avec des jours d’ouverture qui varient selon les saisons), et des visites nocturnes sont même organisées durant l’été. Le mieux est de consulter leur site officiel qui tient à jour les horaires et les jours d’ouverture avant de vous rendre sur place.

Et si l’idée de célébrer un évènement particulier à Jumilhac vous enchante, sachez que le château met son jardin et des salles majestueuses à disposition pour les mariages, séminaires, réunions familiales, conférences, soirées… Avouez que ça fait rêver !

Je tiens à remercier infiniment Monsieur Henry de la Tour du Pin pour son accueil sur place, et pour son accord pour la préparation de ce dossier. Cet homme a une passion sans limite pour son château et son histoire, il nous a personnellement reçus et nous a raconté Jumilhac avec le talent de conteur qui est le sien. J’ai apprécié chaque minute de cette visite, et sincèrement même si nous sommes déjà restés des heures à l’écouter nous aurions encore été capables de rester là des jours entiers tellement il a de choses à partager. Un passionné passionnant, qui n’hésitera pas à répondre à vos questions si vous le croisez lors d’une visite au château. Merci encore à lui pour tout !

A ceux qui voudraient découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays. Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à uTip et Tipeee !

Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.

Souterrains de Jumilhac