La Grotte du Jugement Dernier et Autres Histoires de Brantôme

Vous présenter un lieu du Périgord est toujours pour moi un moment que j’affectionne particulièrement, et celui que je vous propose de visiter dans ce dossier ne va pas déroger à la règle tant il est fascinant !

Dans le somptueux décor d’une abbaye incomparable je vous ferai découvrir la mystérieuse Grotte du Jugement Dernier, une Fontaine Miraculeuse, l’histoire d’un peintre particulier… Tout un programme ! Êtes-vous prêts ? 

 Un peu d’histoire

Située à plusieurs kilomètres au Nord de Périgueux, Brantôme est une cité d’une beauté absolument incontestable qui est qualifiée de “Venise du Périgord” ! L’omniprésence de l’eau autour de son abbaye est due aux moines qui ont construit un canal jusqu’au moulin du couvent, ce qui a créé l’île que nous pouvons encore admirer de nos jours.

Si jusqu’à maintenant je vous avais présenté des endroits du Périgord Noir (avec la Maison Forte de Reignac, ou encore le Château de Commarque…), pour Brantôme nous sommes dans le Périgord Vert, et je quitte ma vallée d’origine où coule ma très chère Vézère pour vous présenter la Dronne !

Le nom Brantôme vous est peut-être familier puisqu’il a aussi servi à signer les oeuvres littéraires de Pierre de Bourdeille. Nommé abbé commendataire de Brantôme, cet aventurier était aussi l’auteur du premier roman érotique français ! Rien que ça !

l’Abbaye

Selon la légende, l’abbaye de Brantôme a été fondée par Charlemagne à la fin du VIIIème siècle. Elle trône fièrement auprès de sa falaise calcaire, et offre une vision enchanteresse à quiconque pose son regard sur elle.

Les premières abbayes ont été rasées durant les invasions normandes, et les plus anciens bâtiments que nous pouvons voir aujourd’hui datent du XVème siècle. Cependant un somptueux clocher roman haut de 12 mètres peut se targuer d’être l’un des plus anciens clochers de France ! 

Au cours du XVIIème siècle, l’abbaye est rattachée à la congrégation de St-Maur, c’est à ce moment là qu’elle connaît de nouveaux aménagements.

Les moines ont été présents à Brantôme jusqu’à la Révolution Française (à ce moment là ils n’étaient plus que 8 !), et après une longue période d’inoccupation l’abbaye a trouvé de nouvelles fonctions puisqu’elle a commencé à servir d’école communale, pour enfin devenir les locaux de la mairie. Tout un programme !

Mais parlons maintenant ensemble des éléments qui la rende aussi singulière et mystérieuse !

Abbaye de Brantôme

Une Fontaine Miraculeuse

Une charmante fontaine se trouve dans l’enceinte de l’abbaye, elle est probablement très ancienne et pourrait même être antérieure à la construction de cette dernière ! C’était certainement une fontaine Celte destinée à recevoir les offrandes et les dévotions. Mais depuis que les reliques de Saint-Sicaire ont été déposées à l’abbaye, cette fontaine porte son nom.

Fontaine de Saint-Sicaire - Brantôme

Saint-Sicaire était un enfant martyr, ce saint innocent était l’un des malheureux qui ont été massacrés par le roi Hérode lorsqu’il apprit la naissance de Jésus Christ. Dans sa folie meurtrière, Hérode pensait tuer le futur roi des Juifs annoncé par les Rois mages, et de ce fait a assassiné de nombreux innocents…

On raconte que Charlemagne aurait donné ces reliques à Brantôme lors de son passage en 769. 

Cette fontaine portant le nom de l’enfant martyr fait l’objet de nombreuses dévotions car on raconte que son eau aurait des vertus miraculeuses ! En effet selon les croyances locales cette eau serait capable de guérir les enfants malades, mais elle pourrait aussi rendre les femmes fécondes. 

Vous savez maintenant où aller recueillir un peu d’eau si vous rencontrez l’un de ces problèmes, on ne sait jamais !

Cantique à Saint-Sicaire (comme on peut le voir à Brantôme)

La Grotte du Jugement Dernier

On arrive maintenant à la partie la plus mystérieuse de Brantôme ! Car derrière la superbe façade de son imposante abbaye se cache ce qu’il reste d’abris troglodytes, et parmi eux un endroit singulier que l’on appelle “la Grotte du Jugement Dernier” !

Cette grotte naturelle dont les dimensions ont été agrandies au cours des siècles ne comportait pas de grande ouverture sur l’extérieur comme nous pouvons le voir aujourd’hui, par le passé on ne pouvait y accéder que par le passage situé à l’arrière.

Si l’on y retrouve de nombreux pigeonniers (les trous de boulin sont visibles partout en haut des parois) ce qui frappe chaque visiteur qui pénètre dans la grotte est la troublante vision de gigantesques bas-reliefs énigmatiques qui semblent nous observer depuis la nuit des temps !

Grotte du Jugement Dernier - Abbaye de Brantôme (Périgord / France)

Ces représentations taillées à même la roche sont une énigme historique qui a suscité de nombreuses interrogations, et tout autant d’interprétations au fil du temps.

Si le panneau de droite est sans doute le plus simple à comprendre puisqu’il s’agit d’une scène de crucifixion datant du XVIIème siècle, un détail vient pourtant nous interpeller puisque l’on constate que les toits de Jérusalem sont pentus à la manière de ceux des habitations du département de la Dordogne ! Sans doute une façon pour l’artiste d’intégrer Brantôme à son oeuvre !

Abbaye de Brantôme Périgord

Mais revenons à nos mystères, et surtout au bas-reliefs principaux de l’étonnante grotte ! 

Tout au fond on peut admirer une incroyable représentation du Jugement Dernier, qui est l’une des scènes emblématiques de l’Apocalypse selon Saint-Jean présente dans la Bible. 

Cette fresque macabre nous annonce la fin des temps en reprenant les symboles communs aux autres représentations du même nom. 

La partie inférieure aurait été commanditée par les moines de l’abbaye au cours du XVème siècle. On peut y voir une tête coiffée d’une couronne, elle symbolise la richesse et les puissants, ce qui ne l’empêche pas d’être fauchée par la mort représentée juste au dessus. Le message envoyé est que, quelle que soit votre position ou vos richesses, la mort viendra vous chercher. Cette sculpture nous rappelle les Danses Macabres.

D’autres personnages sont également présents, comme les Anges, ou encore les moines eux-mêmes.

Mais ce qui nous interpelle le plus est la représentation de cet homme dans la partie supérieure ! On constate clairement qu’il n’a pas été façonné de la même manière que les autres parties, pourrait-il dater d’une autre époque, ou n’aurait-il tout simplement pas été terminé ?

Cette figure imposante pourrait être la représentation du Christ comme beaucoup le pensent, mais dans ce cas, pour quelle raison serait-il resté inachevé ? A ce jour personne ne sait pourquoi…

D’autres pensent que cette sculpture serait beaucoup plus ancienne que le reste de la fresque, et que ce personnage pourrait être en réalité un Dieu païen. Il est vrai que lorsqu’on le regarde on pourrait très bien voir les traits d’un Dieu Celte !

Mais alors pourquoi est-ce que des moines auraient prié devant une idole païenne ?

Autre fait étonnant, les témoignages de visiteurs de l’époque à l’abbaye ne décrivent pas de grotte de ce type, ce qui pourrait laisser penser qu’elle était tenue à l’abris des regards extérieurs et que seuls les moines y avaient accès. Ont-ils tenté de la cacher ? Si oui, pour quelle raison ?

Ce n’est qu’au XVIIIème siècle que des fouilles ont été lancées et que l’on a commencé à se poser des questions sur ce lieu empli de mystères !

De nombreuses théories ont été avancées, certains ont même parlé d’un éventuel message codé, ou encore d’une Christianisation d’une oeuvre déjà présente sur place… 

Brantôme - Grotte du Jugement Dernier

On raconte aussi la légende de Saint-Front, qui serait venu évangéliser le Périgord. Selon ce récit, le Saint serait venu à Brantôme pour détruire la représentation d’une idole païenne sculptée dans le roc. 

Mais alors, comment aurait-il pu passer à côté d’une sculpture aussi monumentale que celle-ci ? Et pourquoi l’aurait-il épargnée ? Aurait-il eu peur de s’attaquer à la représentation de ce Dieu du passé et d’en subir les conséquences ?

Cette figure envoûtante, ne laisse personne indifférent, peut-être nous révélera-t-elle un jour ses secrets mais en attendant son mystère reste entier.

Et que dire de la porte que l’on distingue sur le côté droit de la partie inférieure ? Qu’est-ce que l’artiste a voulu représenter ? Où mène-t-elle ? Encore une énigme de plus au coeur de la splendide Grotte du Jugement Dernier de Brantôme…

Un Peintre Médium

Qu’est-ce qu’un peintre-graveur reconnu de la fin du XIXème siècle vient faire dans ce dossier ? Et bien figurez vous que Fernand Desmoulin a un musée qui porte son nom dans l’abbaye, et que l’on y expose ses oeuvres, dont certaines qui sont qualifiées de “médiumniques” !

Cet artiste né en 1853 était reconnu pour ses talents de portraitiste et a réalisé de nombreux portraits des personnalités de son époque. Émile Zola, Jules Ferry, Louis Pasteur, Raymond Poincaré et bien d’autres ont été “croqués” et immortalisés par le Périgourdin Fernand Desmoulin !

Fernand Desmoulin (Crédits photo : HFC Henri Faissole)

Mais c’est après avoir participé à une première séance de Spiritisme chez des amis le 5 juin 1900 que les oeuvres du peintre allaient changer de cap… – Il faut dire que les tables tournantes étaient très populaires dans les milieux intellectuels en ce temps là, en grande partie grâce à Allan Kardec qui avait fortement contribué à répandre le spiritisme en France et par delà les frontières quelques décennies plus tôt ! – Après cette séance il prit un crayon en main et se mit à tracer des ronds avec une grande rapidité ! Il continua sur plusieurs jours et des visages commencèrent à apparaître…

En plus de son activité officielle, notre artiste a créé des oeuvres totalement différentes en disant être guidé par “ses amis occultes” ! Parfois il avait les yeux fermés, et on l’a même “testé” en lui faisant porter un sac sur la tête afin de déterminer si sa main était bel et bien guidée par une force inconnue ! 

Durant deux ans Fernand Desmoulin a réalisé 75 dessins médiumniques en laissant sa main agir librement sur le papier. Ces oeuvres ont été signées “L’Instituteur”, “Ton Vieux Maître” et “Astarté”. 

Des témoins ayant assistés à l’élaboration de ses dessins déclaraient “que sa main allait si vite qu’un ne voyait qu’un trait s’agitant sur la feuille et que ce n’est qu’au dernier moment que surgissait le visage” !

Exemple d’un portrait médiumnique de Fernand Desmoulin (Crédits photo : HFC Henri Faissole)

Il a également consacré des pages entières à l’écriture automatique qui ont été signées par “Ton Vieux Maître”.

C’est en 1902 que Fernand Desmoulin cessa ses oeuvres médiumniques pour ne plus jamais les reprendre jusqu’à son décès en 1914.

Alors est-ce que selon vous cet artiste était vraiment en contact avec des êtres de l’au delà ? Était-il possédé ? Ou bien avait-il développé une faculté créative présente en chacun de nous ? Difficile de le savoir maintenant, il a très certainement emporté son secret dans la tombe, mais il n’empêche que son histoire est absolument fascinante !

Se rendre à Brantôme

Brantôme est un endroit que je vous recommande pour un séjour, court ou long, vous ne pourrez pas vous ennuyer ! De plus tout est très facile d’accès, l’abbaye, sa grotte et son musée sont en plein centre ville, pile en face de l’Office de Tourisme qui se fera un plaisir de vous renseigner sur les différentes activités possibles dans le secteur.

Pour les horaires et tarifs vous pouvez consulter la page officielle qui les tient à jour.

Je tiens à vous signaler également qu’une aire de stationnement “camping-car” et autres fourgons aménagés est à quelques centaines de mètres seulement de l’abbaye, juste à côté d’un parking pour les voitures. Vraiment c’est très pratique pour chaque type de voyageur.

J’en profite pour remercier encore une fois l’Office de Tourisme Périgord Dronne Belle, et en particulier Julie, pour son accueil sur place, pour les précieuses informations et pour l’autorisation de filmer mes images pour ce dossier et enfin de vous partager leurs images des peintures que vous avez pu y voir. Un immense merci, du fond du coeur !

A ceux qui voudraient découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays. Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à uTip et Tipeee !

Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.

Brantôme - Périgord - France