Curon : La Véritable Légende qui a inspiré la Fiction

La vision atypique de ce village nous laisse penser qu’il est sorti tout droit d’un conte de fées, pourtant son histoire est beaucoup plus tragique qu’il n’y paraît…

Récemment popularisé par une série horrifique, cet endroit a aussi une véritable légende qui lui colle à la peau. Suivez-moi à la découverte de Curon Venosta ! 

 Un peu d’histoire

Curon Venosta est une charmante petite ville de l’Alto Adige, à quelques kilomètres de l’Autriche. On retrouve pour la première fois la trace de l’existence de Curon dans des documents datés de 1147 !

Le village et ses alentours ont une culture germanique bien ancrée, mais il faut rappeler que l’annexion du Sud Tyrol par l’Italie ne s’est faite qu’en 1919.

Curon comme on le connaît aujourd’hui a vu le jour après que l’ancien bourg ait été inondé volontairement pour la construction d’une digue au profit de la centrale électrique. 

Le lac de Resia et celui de Curon une fois réunis ont donné naissance à un lac artificiel qui est le plus grand des lacs de la province de Bolzano. 

Ce projet dont l’idée avait été évoquée dès 1920 a finalement été lancé en 1938 quand la société Montecatini de Milan a obtenu la permission de faire les travaux. 

La population a alors été informée de la future destruction de Curon par l’intermédiaire d’affiches en langue Italienne, qui sont passées inaperçues car la grande majorité de la population parlait Allemand ! Une semaine après l’affichage, n’ayant reçu aucune opposition, le projet pouvait véritablement commencer…

La construction a débuté en 1940, les habitants de Curon ont tenté désespérément de les empêcher, sans succès… Le Prêtre de la paroisse a même été jusqu’à demander une audience au Pape afin de sauver son village et sa magnifique église, mais malheureusement il était trop tard !

Interrompus durant la seconde guerre mondiale, c’est au cours de l’année 1947 que les travaux de la digue ont repris.

Ce sont plus de 500 hectares qui ont été sacrifiés, des familles expropriées, l’église, le cimetière et une bonne centaine de maisons typiques ont disparus sous les eaux du lac… Le village entier a été submergé, mais aussi ceux de Arlund, Piz, Gorf, San Valentino et une partie de Resia, pour laisser place au progrès et à toujours plus de production électrique… Seul le Campanile de Curon a survécu à cette tragédie.

Les habitants qui avaient été forcés de quitter leur terre natale, “au nom du bien de tous et du renforcement de l’industrie nationale”, sans droit d’opposition ont été traumatisés, à jamais meurtri de savoir leurs terres perdues pour toujours.

Lac de Resia

En 1951 tout juste un an après la fin des travaux, une tragédie est venue frapper un Curon encore endolori. Sur la route qui longe le nouveau lac, un bus avec à son bord 23 personnes, a été précipité dans l’eau suite à ce qui pourrait être de l’aqua planning… Le chauffeur et 21 passagers (dont 5 enfants) ont perdu la vie dans ce dramatique accident. Seule une femme a réussi à en réchapper ! Pourtant la cause n’a jamais été formellement identifiée, même si des ouvriers de la Montecatini ont raconté qu’ils avaient vus un pneu exploser, rien n’a pu être prouvé. Cette triste histoire n’a fait qu’ajouter un voile sombre sur le magnifique lac qui avait déjà provoqué tant de malheur…

La Série sur Netflix

Peut-être avez-vous découvert l’existence de cet endroit comme beaucoup de gens grâce à la série Italienne de Netflix : “Curon”.

Dans la première saison (la seule disponible en streaming sur la plateforme au moment où j’écris ce dossier) on peut suivre l’histoire d’une femme qui retourne à Curon après des années d’absence. Accompagnée de ses deux enfants elle va vivre des évènements étranges… Tout semble lié au lac !

Curon Venosta

Je ne vais évidemment pas vous en dire plus pour ne pas spoiler ceux qui n’auraient pas encore vu les épisodes, je vais simplement vous dire que les faits mystérieux que l’on retrouve sur Netflix (les cloches, mais aussi les doppelgangers) sont un peu différents de la légende connue dans la région depuis la création du lac, légende que je vais vous raconter maintenant.

La Véritable Légende

Comme je vous l’ai dit plus tôt, il ne reste de Curon que le campanile. Cette merveille datant de 1357 est le seul vestige d’une époque disparue, engloutie avec son beau village pour le profit… Si pour les visiteurs ce spectacle est un véritable enchantement, pour les locaux c’est une cicatrice qui ne se refermera sans doute jamais.

C’est peut-être la raison pour laquelle une légende est encore bien vivace dans les alentours ! 

On raconte que durant certaines nuits, spécialement l’hiver, on peut entendre résonner les cloches du campanile submergé ! Rien d’étonnant là me direz vous, quoi de plus normal pour un clocher que de faire retentir le son des cloches ? Oui, évidemment, mais dans ce cas là ce qui est vraiment étrange c’est que le clocher est vide depuis 1950…

Mais ce n’est pas tout ! Entendre ces cloches “fantômes” serait un bien funeste présage pour les malheureux qui en feraient l’inexplicable expérience.

Campanile de Curon

Serait-ce l’écho d’un village qui ne voulait pas mourir ? Est-ce que le village englouti pourrait nous envoyer un message du passé, nous rappelant sa fin tragique et injuste ? Que cachent les eaux du lac de Resia ? Ce pourrait simplement être des hallucinations auditives, mais qui sait ? Quoi qu’il en soit restez prudents, et si vous entendez sonner les cloches du campanile lors d’une balade autour du lac… Fuyez !

Une autre Légende dans la Vallée

Si vous êtes un habitué des Mystères de la Renarde, alors vous avez déjà vu le sujet consacré au Krampus (si vous souhaitez connaître toute sa légende je vous invite à cliquer ici) ! Ce monstre Alpin est aussi présent dans le Bestiaire de Curon et du Val Venosta en Général. 

Dans le secteur on raconte qu’un Krampus s’était caché parmi les habitants des villages montagnards, et que ces derniers auraient fait appel à Saint-Nicolas pour exorciser le démon ! La bête, alors vaincue, aurait été domestiquée par le Saint et l’aurait accompagné dans sa visite aux enfants. Saint-Nicolas aurait récompensé les enfants sages, pendant que Krampus aurait châtié les méchants ! De quoi calmer les ardeurs des gamins turbulents, parce qu’il faut bien avouer que Krampus est beaucoup plus imposant et effrayant que le père Fouettard connu en France.

Krampus

Se rendre à Curon Venosta

Le Val Venosta est un endroit absolument incroyable, d’une beauté à couper le souffle avec ses paysages merveilleux. Les montagnes, le lac… Tout est réuni pour en faire un lieu magique et inoubliable !

Sa situation à côté de la frontière Autrichienne, et non loin de la Suisse, nous permet de visiter de nombreux points d’intérêts dans un secteur proche. J’ajoute à ça que notre homme des glaces, ce cher Otzi, dont nous avons parlé dans le précédent dossier, a été retrouvé non loin de là !

Si la légende de Curon m’a personnellement rappelé le Lac de la Maix (endroit que j’affectionne tant) ce lieu reste fascinant pour bien d’autres raisons. N’hésitez pas à y faire une halte si vous en avez l’occasion.

De nombreuses activités sont proposées autour du Lac, vous pouvez en faire le tour en bateau, mais aussi faire des randonnées et du parapente dans le secteur. En hiver, lorsque le lac gèle complètement, il est même possible de se rendre à pieds au plus près du campanile ! 

Plus d’informations sur les activités du secteur ici.

 

A ceux qui voudraient découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays. Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à uTip et Tipeee !

Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.

Curon