Ötzi : l’Homme des Glaces

Parmi les découvertes qui ont marqué l’histoire de l’humanité figure celle d’un homme, dont le corps a été conservé dans la glace. Cet humain, notre ancêtre, a attendu plus de 5000 ans pour nous livrer son histoire par l’intermédiaire des chercheurs. 

Pourtant de nombreux mystères planent encore sur Ötzi… Suivez moi jusqu’à Bolzano, pour rencontrer l’Homme des Glaces !  

 Un peu d’histoire

Celui que l’on connaît sous le nom d’Otzi est indiscutablement l’une des momies les plus célèbres au monde ! De plus c’est une momie naturelle, sa conservation s’est faite grâce à la glace et non pas par une intervention humaine comme on voit sur les momies égyptiennes par exemple.

Cet homme vivait dans les Alpes approximativement entre 3350 et 3100 avant Jésus Christ, ce qui correspond à la période du Chalcolithique (phase terminale du Néolithique, caractérisée par les débuts de l’utilisation du cuivre) ; avant la construction de Stonehenge et de celle de la grande pyramide de Khéops !

Aujourd’hui, Otzi est conservé au Musée archéologique du Haut-Adige, dans ce qu’on appelle la “iceman box”. C’est une installation ingénieuse qui permet de pouvoir présenter la momie au public sans l’endommager.

Elle se compose de deux salles dont la température est à -6°, une dans laquelle le corps est exposé, et la seconde qui est là pour servir en cas de problème dans la première.

Le corps est régulièrement vaporisé d’eau distillée pour obtenir la formation d’une fine couche de glace sur la peau, et ainsi éviter que la momie ne perde son humidité.

Une salle d’examen est également présente sur le site. Ce sont les scientifiques qui se déplacent pour étudier Otzi !

Mais qui était-il ? Comment son histoire a-t-elle fait le tour du monde ? Revenons ensemble sur son parcours depuis que son corps a été découvert.

Une Découverte Historique !

En septembre 1991, Erika et Helmut Simon deux randonneurs Allemands font une excursion dans les Alpes de l’Otztal. Ce qui n’était au départ qu’une banale sortie allait se transformer en l’une des plus grandes découvertes de tous les temps !

En prenant un raccourci en dehors du chemin balisé, le couple eu la surprise de voir quelque chose de brunâtre qui attira leur attention. C’est en s’approchant qu’ils découvrirent qu’un cadavre se trouvait là !

Loin de se douter que le malheureux était prisonnier de la glace depuis 5300 ans, ils informèrent le gardien du refuge de Similaun de leur macabre découverte.

Otzi

Dégager le défunt de son “cercueil” de glace s’avéra plutôt compliqué, l’opération nécessita plusieurs jours entre les conditions climatiques qui s’étaient dégradées et l’absence d’hélicoptère disponible sur le champ. Le corps fut également endommagé, notamment par un burin à air comprimé qui fit des dégâts sur la hanche gauche d’Otzi…

Le dégagement du cadavre a été terminé à l’aide de piolets ainsi que de bâtons de ski. La momie des glace, et les nombreux objets retrouvés dans le périmètre de la découverte, furent transportés à l’institut médico légal d’Innsbruck.

C’est le professeur Konrad Spindler qui a été le premier à se rendre compte de l’importance de la découverte, en se basant sur la typologie de la hache il estima l’âge de la momie à au moins 4000 ou 5000 ans ! Puis les analyses au carbon 14 apportèrent la preuve que l’homme des glaces avait vécu entre 3350 et 3100 avant Jésus Christ !

3

Notre Ötzi vivait à l’époque où l’on venait de découvrir l’utilisation du cuivre, avant la construction de la grande Pyramide de Khéops en Egypte, et celle du cercle Mégalithique de Stonehenge en Angleterre !

Son incroyable état de conservation est dû à l’emplacement parfait dans la montagne où il a été découvert, à une altitude de 3210 mètres dans une dépression rocheuse entourée de crêtes abruptes, ce relief a protégé la momie des grandes forces exercées par la glace au cours des siècles. Son corps a simplement été quelque peu aplati sous la pression entre la neige, la glace et les rochers.

Mais qui était Otzi ?

Celui qui a d’abord connu de nombreuses dénominations comme “l’homme du Hauslabjoch”, “l’homme de Similaun”, “homo tirolensis”, “l’homme du Tisenjoch” et bien d’autres encore, a finalement été baptisé Otzi pour la première fois dans un article viennois. Bien que son appellation officielle soit “l’homme des glaces”, pour tout le monde il sera toujours Otzi !

Mais qui était cet homme ? D’innombrables scientifiques se sont penchés sur la question depuis bientôt 30 ans, et des études aussi diverses et variées ont été menées pour en apprendre toujours plus sur cette momie non desséchée de plus de 5000 ans !

Si des techniques modernes ont été employées pour étudier Otzi, de nouvelles ont été créées spécialement pour lui, permettant ainsi de contribuer à des avancées scientifiques sans précédent.

Otzi

Si le cadavre mesure aujourd’hui 1,54 m pour 13 kg, on sait qu’il mesurait 1,60 m pour 50 kg de son vivant, qu’il chaussait du 38 et qu’il était de taille moyenne pour son époque. C’était un homme qui n’avait pas de graisse superflue, ses cuisses étaient musclées probablement grâce à la pratique de la marche en montagne intensive. Otzi avait les yeux bruns, et si son corps momifié avait perdu ses cheveux durant le processus de décomposition, on a retrouvé dans la glace auprès de lui des mèches de sa chevelure, des poils de barbe et d’autres venant du reste de son corps. Ses cheveux étaient foncés, allant du brun au noir, ondulés ils mesuraient environ 9 cm.

5

Grâce aux analyses de sa structure osseuse on a réussi à déterminer que cet homme était âgé d’environ 45 ans au moment de son décès, ce qui était un âge plutôt avancé pour un être humain du chalcolithique.

Otzi présentait quelques anomalies anatomiques, dépourvu de dents de sagesse il avait aussi un diastème au niveau de ses dents de devant (les “dents du bonheur”), mais le plus surprenant est qu’il ne disposait pas de 12ème paire de côtes ! 

Son état de santé n’était pas franchement bon, des articulations usées, des artères durcies, des calculs biliaires, un haut niveau d’arsenic, des traces d’anciennes blessures, une sorte de kyste sur un orteil, il avait aussi une maladie des gencives, il était probablement atteint de la maladie de Lyme, et même d’une maladie chronique liée au stress encore non déterminée ! 

De plus ses intestins contenaient des oeufs de vers parasites (des trichocéphales, qui peuvent provoquer une infection à l’origine de douleurs et de diarrhées).

Les pollens trouvés dans son appareil digestif nous indiquent que l’homme des glaces devait vivre dans le sud des Alpes.

Otzi

A sa mort, Otzi était entièrement habillé, et l’on a retrouvé avec sa dépouille ses vêtements et son équipement.

Sa tenue était composée d’un manteau fait de fourrure de chèvre et de mouton, d’un bonnet en peau d’ours, de jambières en fourrure de chèvre, d’une ceinture de cuir de veau, d’un pagne en peau de mouton, et de chaussures composées de cuir de cerf, d’un filet de lacets de tilleul et de foin.

En plus de tout ceci, il avait emporté avec lui un équipement plutôt haut de gamme et polyvalent, sans doute pour lui permettre de rester éloigné de son village assez longtemps. L’élément avec la plus grande valeur parmi ses possessions était sa hache, faite de cuivre avec un manche en if, elle mesure 60 cm de long. C’est la seule hache préhistorique au monde qui ait été retrouvée intacte ! Cet objet appartenait forcément à un homme de haut rang, mais elle n’était pas seulement là pour son côté prestigieux puisqu’elle comporte des traces d’utilisation.

7

D’autres éléments composaient son équipement, un poignard et son fourreau, un retoucheur, un arc, un carquois et des flèches (mais aussi des flèches non terminées), une claie de portage, un filet, des récipients en écorce de bouleau, d’autres outils de silex, une trousse de secours… 

Son équipement, en particulier sa hache, nous laisse penser que Otzi était vraisemblablement un membre des classes dominantes de la société. Mais était-il un chef de village ? Il aurait aussi pu être un guerrier, un propriétaire de troupeaux, ou même un chasseur qui sait ? On avance aussi la théorie selon laquelle l’homme des glaces aurait pu être un chaman (personnellement, c’est l’hypothèse que je préfère, mais nous ne sommes sûrs de rien).

La science, en constante évolution, nous permettra d’en apprendre encore plus sur lui à l’avenir !

Des Tatouages

Notre homme des glaces est recouvert de tatouage, pas moins de 67 traits et croix sont représentés sur son corps !

Ils ont été fait grâce à de petites incisions sur lesquelles on frottait du charbon de bois, ce qui donne une teinte bleutée au résultat final.

Tatouages d'Otzi

Ce qui est intéressant dans le cas d’Otzi, c’est que chacun de ses tatouages est placé dans un endroit où il avait une pathologie, une usure, une blessure ou une douleur ! Ce qui amène à penser que ces tatouages avaient un but curatif, et qu’il a eu recours à des traitements pour soulager ses maux. Les tatouages de notre momie se trouvent sur les méridiens principaux, technique toujours utilisée en acupuncture à notre époque ! Cette pratique qu’on pensait née en Asie beaucoup plus tard… Encore une preuve que nos ancêtres avaient une connaissance bien plus grande que tout ce que nous avons imaginé !

Otzi Assassiné ?

L’homme des glaces est une énigme à lui tout seul, son corps est étudié scrupuleusement pour tenter de comprendre quelle a été sa vie. Mais sa mort est sans doute encore le plus grand des mystères qui l’entourent !

Une radiographie du thorax a permis de confirmer la cause de son décès, une flèche au niveau de son épaule gauche a atteint une artère et a provoqué une hémorragie qui a été fatale à Otzi…

9

Il a aussi reçu un coup à la tête, mais on ne sait pas encore si il a été donné avant son trépas ou en se cognant lors de sa mort. Quoi qu’il en soit, notre homme avait été blessé avant sa mort, plusieurs entailles dont une assez importante à la main montrent qu’il avait dû combattre au corps à corps quelques jours avant son ascension fatale. Il était peut-être recherché, et avait parcouru les hautes Alpes afin de fuir ses ennemis.

Mais qui pouvait bien être son assassin ? Aurait-il pu être un rival jaloux membre de son clan ? Avide de prendre la place d’un leader vieillissant ? On sait qu’Otzi devait être un membre important de sa communauté grâce à sa hache, peut-être est-ce ce qui lui a coûté la vie ? Le meurtrier pourrait également être un membre d’un autre clan.

Comme la flèche n’a pas traversé son corps, on suppose que le tireur se tenait à bonne distance, il aurait pu commettre son crime lors d’une embuscade. Les restes de repas retrouvés dans son estomac montrent qu’Otzi aurait fait un repas copieux entre une et deux heures avant sa mort. 

La mort de l’homme des glaces pose encore de nombreuses questions, peut-être connaîtrons nous un jour les conditions exactes de ses derniers instants !

Des rumeurs de Malédiction

Je sais que vous vous demandez quand je vais finir par parler de la célèbre malédiction autour de notre Ötzi, puisque beaucoup de gens le connaissent grâce à cette histoire.

Si je l’ai gardée pour la fin c’est parce que je trouve que l’homme des glaces est déjà très mystérieux en lui même, mais évidemment je ne pouvais pas ne pas lui réserver un chapitre.

Otzi

A l’instar de Toutankhamon, notre momie Alpine a fait couler beaucoup d’encre à partir du moment où certaines des personnes l’ayant approché de près ou de loin sont décédées…

Le premier à mourir était Helmut Simon, qui avait découvert Ötzi lors d’une randonnée avec son épouse. C’est au cours d’une autre randonnée en 2004 qu’il trouva la mort dans un accident. Le second était Dieter Warnecke, décédé d’une crise cardiaque, lui n’avait pas approché la momie mais était parti à la recherche de monsieur Simon… 

Ensuite Gunter Henn, chef de mission scientifique, a eu un tragique accident de voiture en allant donner une conférence sur Otzi. Le guide de haute montagne qui l’avait accompagné à l’époque sur les lieux de la découverte, Kurt Fritz, est mort dans une avalanche.

Rainer Hoelzl, un journaliste qui avait couvert la découverte, a succombé à une tumeur au cerveau. Un des archéologues ayant examiné le corps, Konrad Spindler, est décédé d’une sclérose en plaques. Et Tom Loy, qui s’était occupé de faire des analyses ADN sur la momie, est mort d’une infection du sang.

Si toutes ces morts sont tragiques, elles n’en restent pas moins naturelles, des accidents ou des maladies arrivent chaque jour malheureusement. Cependant, mises bout à bout, ces morts qui ont frappé les protagonistes d’une histoire absolument unique ont suscités un intérêt incroyable à travers le monde !

Alors, est-ce qu’Ötzi aurait pu être à l’origine de ces tristes événements depuis l’au-delà ? Aurait-il voulu se venger d’avoir été dérangé dans son sommeil éternel par des vivants qui l’ont parfois manipulé sans ménagement ? Ou tout ceci n’est-il que le fruit d’un malheureux hasard ?

Cette histoire de malédiction a été largement relayée par les médias, que ce soit à la télévision ou dans les journaux, et des livres ont même été écrits à ce sujet. Mais qu’elle soit fondée ou non, elle aura ajoutée une aura de mystère supplémentaire à notre ancêtre qui a dormi dans la glace durant si longtemps ! Chacun sera libre d’y croire ou pas, mais je pense que ce qu’il faut retenir de tout ça est qu’il faut toujours avoir un grand respect face à la mort. Peu importe l’origine d’Ötzi, sa fonction, son rang, et depuis quand il est décédé, c’est un de nos semblables qui n’est plus de ce monde et nous lui devons rester humble face à lui.

Se rendre sur les traces de l’Homme des Glaces

Depuis 1998, Ötzi repose au Museo Archeologico dell’Alto Adige. C’est là que des millions de visiteurs se sont déjà pressés pour l’apercevoir dans sa pièce réfrigérée derrière une vitre. Il faut dire que la popularité de la momie va bien au delà des frontières Européennes ! 

Le musée expose également ses vêtements et son équipement, il nous donne aussi accès à de nombreuses informations précieuses sur le sujet ainsi que sur son époque. C’est une visite extrêmement intéressante qui vaut largement le détour ! La reconstitution d’Ötzi, qui a été réalisée par les frères néerlandais Kennis & Kennis, est visible en fin de visite, elle nous donne l’opportunité de voir à quoi ressemblait notre homme des glaces de son vivant.

Pour approfondir le sujet abordé dans ce dossier, vous trouverez les informations les plus importantes dans un ouvrage très bien réalisé qui retrace toute l’histoire depuis la découverte de la momie, il a été écrit par Angelika Fleckinger (directrice du Musée, et donc au plus près d’Otzi chaque jour) et s’appelle Ötzi, l’Homme des Glaces.

J’étais enfant lorsqu’ils ont découvert Ötzi, je me souviens pourtant de l’effervescence autour de cet événement, je me souviens des reportages et des journaux télévisés… Cet homme m’a fasciné dès la toute première fois où j’ai vu son image, j’ai toujours voulu en savoir plus sur lui, les années ont passées, je n’ai rien perdu de ma passion ni de ma curiosité. Aller à “sa rencontre” à Bolzano figurait sur ma bucket list depuis bien longtemps, me retrouver face à lui a été l’un des moments les plus marquant de ma vie. Pour tout vous dire, parmi tous les sujets que j’ai traités ici, seulement deux autres m’ont procurés une telle émotion, le Loch Ness et la Chapelle de Rosslyn. Ötzi, ce témoin du passé, fait partie de notre patrimoine mais il fait surtout partie de nous. Je n’oublierai jamais ce moment, et je ne pourrai jamais assez remercier le musée de Bolzano pour cet accueil parfait. Merci en particulier à Andreas Putzer pour ses explications essentielles à l’élaboration de ce dossier, et à Melitta Franceschini pour la préparation de ma venue sur place ainsi que pour les belles images que vous pouvez voir dans la vidéo (Otzi étant protégé derrière sa vitre, il ne nous est pas possible d’entrer pour le filmer au plus près, je remercie le musée de m’avoir donné la chance de vous partager leurs images dans ma vidéo que vous pouvez voir juste en dessous). 

Retrouvez la Renarde en vidéo grâce à l’épisode sur Ötzi !

A ceux qui voudraient découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays. Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à uTip et Tipeee !

Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.

Lucia & Otzi