La Légende du Graoully

Les Légendes défient le temps, et parfois elles s’inscrivent dans notre patrimoine au point de devenir indissociables d’un lieu ou d’une région.

C’est le cas d’une créature monstrueuse, dont le récit fait partie intégrante de l’histoire de la ville de Metz. 

 Un peu d’histoire

Metz est la capitale de la Lorraine, et l’une des plus grandes villes de la nouvelle région Grand Est. 

Cette cité trimillénaire était déjà peuplée par les Celtes (les Médiomatriques) dès le Vème siècle avant Jésus-Christ. Ils étaient installés sur l’oppidum des Hauts de Sainte-Croix.

D’abord appelée Divodurum par les Romains, pour devenir Mettis au IVème siècle, c’est au VIème siècle qu’elle obtiendra son nom de Metz.

Tour à tour capitale du royaume d’Austrasie, capitale religieuse et culturelle sous les Carolingiens, elle intègre le Saint Empire Romain Germanique au Xème siècle.

C’est en 1552 qu’elle est placée sous la protection française, mais elle ne sera rattachée au pays qu’en 1648 avec le traité de Westphalie.

Annexée par l’Allemagne voisine en 1871, elle subi de nombreux changements. Ce n’est qu’en 1918 qu’elle redeviendra française, pour se faire annexer à nouveau durant la période de la seconde guerre mondiale.

Mais la période qui nous intéresse dans ce dossier correspond à l’apparition du Christianisme sur les terres Messines, car la légende que je vais vous raconter s’y serait déroulée.

La terreur de Metz

La légende nous raconte qu’au cours du IIIème siècle, lorsque Metz était encore une ville Romaine, une monstrueuse créature ressemblant à un dragon vivait dans l’amphithéâtre entourée par de nombreux serpents.

Son nom était : Graoully – mot tiré de l’allemand “Gräulich” signifiant horrible, atroce, ou encore monstrueux… (Il peut arriver de le voir aussi écrit d’autres façons : Graouilly, Graouli, Graouilli ou Graully)

On dit qu’il planait au dessus de la ville, à la recherche d’humains à dévorer, semant la terreur sur son passage. Il paraît aussi qu’il mangeait chaque jour 7 pauvres enfants…

Notre épouvantable créature ailées aurait particulièrement aimé le secteur de la rue Taison, qui lui doit d’ailleurs son nom, car d’après le conte les habitants du coin disaient souvent “Taisons-nous” quand ils se trouvaient là afin de faire taire les voix qui auraient pu attirer l’effroyable bête !

Le Graoully

Ce monstre semblait invincible, on disait de lui qu’aucune arme ne pouvait percer sa peau recouverte d’écailles. Cette sorte de reptile, doté pourtant de grandes ailes, avait de toutes petites pattes ! Ce qui le rendait beaucoup plus agile dans les airs que sur la terre ferme.

Craint de tous, il allait pourtant finir par rencontrer plus fort que lui.

Saint-Clément

La légende nous raconte que Saint-Pierre en personne serait descendu du Paradis à Rome, afin d’envoyer les prêtres vers les villes d’Europe, et que ce serait ainsi que Saint-Clément serait arrivé à Metz. (Saint-Clément n’est pourtant pas seulement un personnage de légende, puisqu’il a bel et bien été le tout premier évêque de la ville !)

L’homme d’église avait déjà une belle réputation, acquise pour avoir accompli des miracles. C’est pour cela que lors d’un de ses prêches contre les croyances païennes, un légionnaire romain était venu l’interpeller pour lui demander de débarrasser Metz du Graoully !

3

C’est ainsi que Saint-Clément se rendit à l’amphithéâtre dans le but de neutraliser cette créature infâme qui semait la panique aux alentours.

Ne craignant déjà pas les nombreux serpents de l’édifice qu’il éloigna simplement d’un signe de croix, c’est courageusement qu’il fit face au Graoully.

On dit que ce monstre allait foncer sur lui et qu’il l’arrêta d’un regard et d’un nouveau signe de croix. L’animal hésita mais cet instant de confusion suffit au Saint pour lui passer sa toge autour du cou, le faisant ainsi prisonnier puisque la bête n’était pas capable de déchirer ses liens à cause de ses pattes trop courtes.

D’après la légende, l’évêque conduisit le monstre jusqu’à la Seille pour l’y noyer.

La passerelle du Graoully

Accueilli en triomphe par les habitants de Metz, Saint-Clément avait libéré la ville du joug du Graoully.

On raconte que depuis lors plus aucun monstre ne serait jamais venu sur les terres messines.

Un symbole

Cette histoire, qui aurait subit des modifications entre le XIème et le XVIème siècle, aurait été créée par Paul Diacre au VIIIème siècle.

Ce récit peuplé de serpents et d’un monstre reptilien symbolise la victoire du bien sur mal. Celle du christianisme sur le paganisme.

Et même si Saint-Clément est souvent représenté sur les statues en train de terrasser son ennemi légendaire, notre monstre ailé n’a certainement jamais existé. 

Pourtant il nous est toujours permis de rêver car partout autour du monde on nous parle de dragons, et que nous savons que bien souvent les légendes trouvent leur source dans la réalité.

5

L’identité de Metz est liée au Graoully que nous retrouvons même sur le maillot du club de football. On le voit un peu partout sur les représentations, et son plus bel hommage survole toujours la rue Taison.

Se rendre à Metz sur les traces du Graoully

Si Metz est une bien belle ville pleine de monuments à visiter, ce dossier étant consacré au Graoully je ne vais donc me concentrer que sur cette partie.

Un parcours au sol, marqué par de petits triangles de bronze (à la manière de celui de la Chouette de Dijon) vous mènera sur les principaux points d’intérêt qui ont fait la légende de la créature.

Pour plus d’information, l’office de tourisme de la ville se situe juste à côté de la cathédrale Saint-Etienne.

Et pour ceux qui se rendent en Alsace, n’oubliez pas qu’un beau Graoully est suspendu au plafond de la chambre Lorraine du Château du Haut-Koenigsbourg ! Château dont nous avons découvert les légendes et fantômes ensemble dans le dossier que je lui ai consacré sur le site.

Retrouvez la Renarde en vidéo grâce à l’épisode sur le Graoully !

A ceux qui voudraient découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays. Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à uTip et Tipeee !

Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.

Le Graoully