Eglises et Cryptes de Dublin : Momies et Histoires de Fantômes

Dublin est une ville magnifique qui invite à la découverte et à l’émerveillement. Certains des lieux de culte qu’on retrouve un peu partout dans la capitale Irlandaise nous réservent des histoires aussi intéressantes qu’effrayantes !

Visitons ensemble ces monuments, mais surtout de leurs souterrains, à la rencontre de momies et même de fantômes… 

 Un peu d’histoire 

Dublin est la capitale de la République d’Irlande, plus grande ville de l’île, la baie où elle est bâtie est habitée depuis des milliers d’années.

On sait que les Celtes y vivaient depuis environ 700 avant Jésus Christ, mais c’est au IXème siècle que les Vikings sont arrivés et ont véritablement fondé la ville de Dublin. Citée qui garde d’ailleurs un héritage bien présent de leur passage.

Les Scandinaves fondèrent une zone commerciale au bord du fleuve Liffey qu’ils nommèrent Dubh Linn – ce qui signifie “Lagune Noire”. C’est en 1014 que le Roi Irlandais Brian Boru finit par vaincre les Vikings.

Au XIIème siècle Dublin était totalement contrôlée par les Normands, après que le roi Henry II ait envoyé ses troupes, c’est ainsi que l’Irlande est devenue une Seigneurie des Rois normands d’Angleterre.

Plus tard, lorsque Henry VIII s’est rebellé contre le Pape et l’église en voulant imposer le Protestantisme sur ses territoires, les Catholique Irlandais se sont opposés à lui. Mais en 1534 le roi est venu à bout de cette rébellion… Il a converti les Irlandais, dissout les monastères, et retiré le peu d’autonomie restante au peuple d’Irlande.

Pourtant les Irlandais ont résisté au protestantisme jusqu’à la défaite lors de la bataille de Kinsale de 1601, suite à ça l’Acte de Suprématie a été dicté – les hauts responsables devaient être Anglais et Protestants. Seulement voilà, difficile de contrôler les fougueux Irlandais qui ont commencé à nouveau à se rebeller en 1641 ! – Je n’ai pas le temps de rentrer dans les détails ici car j’essaie de condenser au mieux, mais c’est un peuple incroyable qui ne s’est jamais laissé faire !

Nous arrivons maintenant au triste épisode de l’histoire, la Grande Famine… Entre 1845 et 1849, c’est à cause d’une épidémie qui a détruit les récoltes de pommes de terre que plus d’un million d’Irlandais sont morts de faim. Dans le dossier précédent sur la prison de Kilmainham je vous ai parlé de ces gens qui se faisaient enfermer délibérément pour avoir de quoi se nourrir… Cette tragédie a aussi entraîné l’émigration de nombreux Irlandais – dont certains se sont retrouvé dans les Voûtes d’Edimbourg en Ecosse, vous vous souvenez peut-être que nous en avons déjà parlé sur ce site.

Kilmainham Gaol Dublin

En 1916 les Dublinois se révoltent à nouveau contre la domination Britannique ! Le parti Sinn Féinest à la tête de ce que l’on appelle l’insurrection de Pâques “Easter Rising” – encore une fois ça doit vous rappeler mon dossier sur la prison – quelques années plus tard, après trop de souffrances, l’état Libre d’Irlande voit enfin le jour ! Laissant place à la République d’Irlande en 1949 comme nous la connaissons de nos jours.

Dans l’histoire plus récente nous nous souvenons tous des évènements entre les 2 Irlandes, mais il est grand temps maintenant que j’entre dans le vif du sujet qui nous intéresse ici !

La Saint Audoen’s Church 

Commençons tout d’abord par l’église qui m’a surprise par son charme, la St-Audoen’s Church. Si deux églises portant le même nom se trouvent côte à côte, c’est la plus ancienne des deux qui va nous intéresser ici.

Située en plein coeur de l’ancienne ville médiévale fortifiée, St-Audoen’s est la seule église médiévale encore en service de Dublin. Elle date de 1190, et son nom est un hommage à Saint Ouen, évêque de Rouen au VIIème siècle, saint patron des Normands.

Saint-Audoen's Church Dublin

Dans l’église on peut voir une pierre étonnante, c’est une pierre tombale qui date du 9ème siècle, elle s’est d’abord trouvée à côté de la Tour de St-Audoen’s pendant des siècles. La légende raconte qu’elle est sous la protection d’une puissance surnaturelle invisible, tout simplement parce qu’elle retrouve toujours sa place même si elle à été retirée de nombreuses fois de l’église. On l’appelle la “Lucky Stone” – pierre de la chance.

En 1308 une citerne en marbre à été érigée sur Cornmarket pour procurer de l’eau aux habitants de Dublin, sorte de premier réseau public. La pierre était alors à côté de cette citerne, et on pensait que ceux qui buvaient de cette eau obtenaient la chance.

Lucky Stone Dublin

Les commerçants et marchands locaux se pressaient chaque jour pour aller toucher ou embrasser la pierre afin de garantir le succès de leurs affaires !

C’est en 1826 que la pierre à été dérobée par des gens vivant en dehors de la ville, durant son vol la Lucky Stone est devenue tellement lourde que le cheval s’est écroulé sous son poids… Les voleurs se sont alors débarrassé de la pierre dans une décharge.

On dit que lorsque les employés du lieu ont trouvé la pierre et ont essayé de la détruire comme les reste des déchets, elle aurait gémi et roulé, échappant ainsi à la destruction !

La Lucky Stone se trouve dans la Saint Audoen’s Church depuis les années 1860, la légende raconte que les esprits des hommes du clergé sont toujours présent auprès d’elle, lui offrant leur protection.

Saint Audoen's Church Dublin

La pierre n’est pas la seule curiosité de l’église puisque l’on y parle aussi d’une Dame verte ! La Green Lady est pour beaucoup le fantôme de Dorcas “Darkey” Kelly, une femme qui vivait non loin de là durant le 18ème siècle. On parle d’elle comme d’une aubergiste, certaines histoires disent qu’elle était une prostituée, d’autres disent même qu’elle était la tenancière d’une maison close.

Quoi qu’il en soit, on raconte que cette femme était la maîtresse de Simon Luttrell – homme lié au célèbre Hellfire club, groupe composé de membres puissants, axés sur les pratiques occultes et la débauche. Darkey tomba enceinte de Simon, et se retrouva accusée d’avoir tué le bébé, mais aussi de sorcellerie. Cette femme a été exécutée en 1746.

Une autre version de cette histoire veut que “Darkey” était enceinte d’un prêtre de cette paroisse, et qu’elle se serait suicidée ou aurait été assassinée. Les conditions de sa mort divergent, mais tous s’accordent à dire qu’elle est bien l’esprit qui hante les lieux, car depuis les apparitions de la Green Lady dans les escaliers menant à l’église sont fréquentes… Coïncidences ?

La Christ Church 

La Christ Church Cathedral à été fondée aux alentours de 1028 par le roi Viking Sitric Silkenbeard and Dúnán, qui devint le premier évêque de Dublin. L’église Viking d’origine, faite de bois, à été détruite lors de l’invasion des Normands, avec en tête le roi Richard de Clare dit “Strongbow” – lui-même enterré dans l’église où l’on peut admirer son gisant.

Christ Church Cathedral Dublin

La construction de l’église en pierre remonte pour sa part aux années 1170. Ce lieu Saint était un grand centre de pèlerinage au Moyen-Âge. A l’époque elle disposait d’une impressionnante collection de reliques, composée d’entre autres un morceau du berceau de l’enfant Jésus, ou encore d’une mystérieuse croix qui aurait été capable de parler !

De nos jours il ne reste de toutes ces reliques que le coeur de Laurence O’Toole, Saint Patron de Dublin.

Ce lieu dispose d’une immense crypte médiévale, qui est la construction la plus ancienne de la ville.

Christ Church Dublin

Une curiosité bien singulière est visible dans la crypte, on peut en effet voir les momies d’un chat et d’un rat, semblant se suivre pour l’éternité !

Selon la légende, le chat chassait le rat , et les deux se seraient retrouvés coincés dans l’orgue, entraînant leurs morts respectives…

Ces deux animaux sont surnommés les “Tom et Jerry” par les Dublinois, ils ont été rendus célèbres par James Joyce dans son roman “Finnegan’s Wake”.

Momies du chat et du rat - Christ Church Dublin

Plusieurs histoires mentionnent un soldat qui aurait été dévoré vivant par les rats dans la crypte… Un récit macabre qui pourrait être tiré d’une histoire vraie ! On dit qu’au XIXème siècle un officier de l’armée aurait été enfermé par mégarde dans un tunnel de la crypte, son corps aurait été retrouvé plus tard, dévoré par des rats. Il existe de nombreuses versions de cette légende, avec des identités et des dates différentes, c’est tellement vague qu’il est difficile de démêler le faux du vrai, mais j’avais tout de même envie de vous mentionner ceci dans mon article.

La Saint-Michan’s Church 

Créée à l’origine en 1095 pour les populations Vikings qui étaient à l’extérieur des murs de la ville, la première version de l’édifice était faite principalement de bois. La construction actuelle date de 1685.

A l’intérieur on peut voir le masque mortuaire de Wolfe Tone, l’une des figure emblématique de la lutte pour l’indépendance Irlandaise.

Mais si cette église est connue à présent c’est surtout parce que ses cryptes abritent des momies !

Cryptes Saint Michan's Church

Au coeur de ses voûtes se trouvent des corps remarquablement bien conservés, qui sont là depuis des centaines d’années. Plusieurs théories sont avancées pour expliquer l’étonnante préservation de ces cadavres, mais beaucoup font référence aux murs en calcaire et à l’atmosphère sèche du lieu, selon eux ce serait la raison pour laquelle les corps de ceux qui reposent là sont majoritairement intacts. Autre curiosité, ce qui conserve les corps désagrège les cercueils, que l’on voit plus ou moins abîmés par le temps. Ce qui laisse entrevoir des parties de corps aux peaux séchées, couverts de poussière… Ambiance glauque et morbide au rendez-vous !

Saint Michan's Voutes

On y retrouve des Dublinois qui ont vécu entre les XVIIème et les XIXème siècles, une nonne qui vivait il y a 400 ans, un squelette dont les mains et les pieds ont été coupés et qu’on surnomme donc “le voleur”… Mais le centre de toutes les attentions est le corps d’un “Géant” (pour l’époque) qui repose là depuis 800 ans ! Cet homme de 2 mètres, supposé être un soldat, que tous appellent “the Crusader” – “le Croisé”. Ses jambes semblent avoir été cassées afin de le faire entrer dans son cercueil.

Une tradition qui a perduré jusqu’à peu voulait que les visiteurs touchent les doigts du croisé – voir même de lui serrer la main – pour obtenir la chance… L’auriez-vous fait ?

Momies Saint Michan's Church Dublin

Ces cryptes ont été une source d’inspiration pour Bram Stoker lors de l’écriture de l’incontournable “Dracula” – il avait visité ces lieux enfant, lors d’un passage en Irlande pour se recueillir sur le caveau familial des proches de sa mère qui se trouve dans l’enceinte de Saint-Michan.

Mais au delà de leur histoire et de leur côté morbide certains témoins jurent qu’elles sont hantés !

On sait que la température reste la même dans les voûtes en toutes circonstances, pourtant il est possible pour certaines personnes de ressentir un changement brusque leur donnant froid en un instant… D’autres rapportent avoir senti des doigts froids leur toucher le cou ou le visage ! Des gens racontent avoir entendu des murmures, mais aussi des paroles prononcées par des voix désincarnées lorsqu’ils étaient dans les cryptes.

Auriez-vous le courage d’aller les explorer ?

Saint Michan's Vaults

Visiter ces différents lieux 

La Saint Audoen’s Church est ouverte à la visite gratuitement, vous pouvez en faire le tour seul avec un document explicatif qu’on vous remettra à l’accueil, ou profiter du savoir d’un guide.Une exposition est visible dans la chapelle de la Guilde de Sainte-Anne. Des monuments du XVIIème siècle et des gisants sont à admirer au coeur de l’église. Pour plus d’informations sur les horaires voici un lien.

La Christ Church est en plein coeur du centre ville, sublime elle ne pourra que vous éblouir. Si vous décidez la visiter et que comme moi vous aimez les Vikings vous pourrez en savoir plus sur leur histoire, mais aussi sur leur passage en Irlande, en vous rendant au musée Dublinia ! J’ai vraiment adoré cette visite, intéressante, dans un endroit magnifique puisqu’elle est reliée à la Christ Church. Un excellent moment. Renseignez-vous aussi à l’accueil, car il est possible d’acheter un billet qui combine l’entrée à la Dublinia et à la Christ Church, qui vous donne droit à une réduction sur le coût total, ce qui n’est jamais négligeable !

La Saint Michan’s Church peut se visiter à certains moments de la journée, le mieux est de voir ce site internet pour consulter les horaires. Je me suis rendue dans cet endroit en septembre dernier, et j’avais terminé mon dossier quand j’ai appris une bien triste nouvelle. La crypte de Saint Michan a été vandalisée en février 2019, plusieurs corps ont été détériorés durant ces actes, notamment celui du “Crusader” dont la tête à été dérobée… Voici le lien d’une vidéo en Anglais où le prêtre explique les sacrilèges qui ont été commis. Le futur est incertain a l’instant où je vous écrit pour ce qui est des visites au coeur des voûtes. Si vous vous rendez sur place le mieux est de vous renseigner à l’accueil pour voir ce qu’il en est.

Retrouvez la Renarde en Vidéo grâce à l’épisode sur les Lieux de Culte, Cryptes et Cimetière et Dublin !

A ceux qui voudraient découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays. Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à uTip et Tipeee !

Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.

 

Dublin

Ci-dessous les Renards de la Christ Church !

Christ Church