Le Château du Haut-Koenigsbourg : Histoire et Légendes de la Forteresse qui domine l’Alsace


L’Alsace est une terre de légendes qui offre a ses visiteurs des trésors qu’on ne se lasse pas d’explorer. Le Haut-Koenigsbourg en fait partie, on peut même dire qu’il est l’un des plus beaux sites de la région Grand Est.

Mais qui est cet imposant château disposant d’une aura telle qu’on pourrait le considérer comme un être à part entière ? Et quelles sont les légendes qu’on lui prête ?

Suivez-moi pour découvrir ce lieu d’exception.

 Un peu d’histoire

Perché au sommet d’un éperon rocheux à Orschwiller, le château dont la silhouette se détache d’une mer de nuages est bien connu des Alsaciens depuis pratiquement neufs siècles !

La montagne du Stophanberch est située à la croisée des routes commerciales (celle du blé et du vin, et celle du sel et de l’argent), avec une altitude de près de 800 mètres ce qui lui vaut d’être un poste d’observation incomparable, ainsi qu’un point de repli stratégique. Ce qui en a fait l’endroit idéal pour y bâtir une forteresse !

La première mention d’un château à cet endroit date de 1147 avec pour nom “Castrum Estuphin, construit par la dynastie des Hohenstaufen. C’est en 1157 que le château fort prend le nom de Koenigsbourg qui signifie “Château Royal”.

Au coeur des convoitises, des batailles et des rivalités entre différents Seigneurs, Rois et même Empereurs, de nombreux propriétaires se sont succédé à la tête de cette imposante forteresse.

C’est dans la première partie du XIIIème siècle que les Ducs de Lorraines (la même famille qui construira des centaines d’années plus tard le Château de Lunéville dont nous avons déjà abordé le sujet ensemble ici) auraient pris possession du château.

Le Haut Koenigsbourg

Au cours du XVème siècle il est récupéré par les Habsbourg (encore une famille dont nous avons déjà parlé ici grâce aux dossiers sur l’Autriche). C’est en 1462, après que le château fort de la famille Impériale ne soit devenu un repaire de Chevaliers brigands, que les forces armées de Colmar, Strasbourg et Bâle le reprennent, mais non sans dégâts… Il sera en partie incendié et détruit.

A la suite de ces tristes événements il sera confié par les Habsbourg aux Tierstein, qui accomplissent alors un travail de reconstruction et même d’agrandissement, en lui ajoutant un système de défense moderne. On parle alors de l’apogée du « Hohkoenigsburg« .

En 1517 le dernier représentant de la famille Tierstein meurt, c’est ainsi que le château se voit confiée à différents propriétaires au fil du temps.

Haut-Koenigsbourg

Mais c’est en septembre 1633 que le château va connaître sa chute… Durant la guerre de 30 ans, c’est après 52 jours de siège que l’artillerie Suédoise est finalement venue à bout de la forteresse. Les pillages et l’incendie qui s’en suivirent ont été à l’origine de l’abandon du château pendant deux longs siècles.

En 1865 c’est la ville de Sélestat qui achète les ruines du château. Pour finalement l’offrir ensuite à l’Empereur Guillaume II de Hohenzollern en 1899 suite à l’annexion de l’Alsace par l’Allemagne de 1871.

Et c’est cet événement là qui va nous donner le château que nous connaissons aujourd’hui !

Le Kaiser était passionné par le moyen-âge et les châteaux forts, il rêvait de restaurer l’ancien Empire Germanique, c’est en restaurant le château qu’il voulait envoyer un message fort en montrant sa toute puissance.

Le chantier colossal qui dura seulement de 1900 à 1908, à été confié à l’architecte Bodo Ebhardt, un spécialiste de la fortification médiévale.

Ironiquement pour le Kaiser, “son” beau château est redevenu Français en 1919 grâce au traité de Versailles, puisque la France est devenue propriétaire des biens de la couronne.

En 1993 il est classé aux Monuments Historiques. Depuis 2007 il est la propriété du département du Bas-Rhin.

Haut Koenigsbourg

La beauté du château que vous admirez aujourd’hui nous vient de cette restauration assez récente, ce qui ne l’empêche pas de nous entraîner en plein Moyen-Âge en nous en mettant plein les yeux. Ce lieu chargé d’histoire nous offre une vue à couper le souffle sur les environs – de la plaine d’Alsace, au Ballons des Vosges, en passant par la Forêt-Noire, et nous accordant parfois par temps clair de voir se dessiner les Alpes ! Comment lui résister ?

 Une inspiration pour les Artistes

Après avoir lu tout ceci et vu quelques photos, je suis certaine que je ne vais pas vous étonner si je vous dit que le Haut-Koenigsbourg à inspiré les plus grands artistes !

Dans les années 30 il a servi de décor pour le film de Jean Renoir “La Grande Illusion” avec Jean Gabin.

En 1956 il est le lieu de tournage de “Les aventures d’Arsène Lupin” avec l’inoubliable Robert Lamoureux (dont je suis personnellement totalement fan depuis l’enfance, cet homme est mythique !).

Il servira également à d’autres réalisations comme “Le Golem” en 1967 (Une histoire de Golem ? Les habitués de mon site se souviendront sans doute de celle de Prague) entre autres…

Haut Koenigsbourg

Ce n’est pas tout ! Si comme moi vous êtes un inconditionnel du Seigneur des Anneaux, sachez que l’illustrateur d’Heroic Fantasy John Howe s’est servi du château comme inspiration pour dessiner Minas Tirith pour illustrer les nouvelles éditions de l’oeuvre de J.R.R. Tolkien. Le lien entre la saga avec le Haut-Koenigsbourg ne s’arrête pas là, car John Howe à été engagé par Peter Jackson en personne comme directeur artistique sur la trilogie cinématographique. Grâce à ça nous pouvons retrouver à l’écran quelques éléments du château aux décors des films, par exemple certains meubles ou même ambiances. (Petite parenthèse, vous n’imaginez pas à quel point c’est un bonheur pour moi d’ajouter quelque chose d’une de mes oeuvres préférées de toute l’histoire à un de mes dossiers. “Pour le Gondor !” Merci infiniment John Howe !)

Dans un tout autre style, les fans de Miyazaki vont apprécier le fait que le château lui ait servi d’inspiration pour le “Château Ambulant”.

Haut Koenigsbourg

Passons maintenant aux légendes associées à ce lieu féerique !

 Le conte des trois Ogres

Cette histoire nous raconte que trois Ogres d’une taille gigantesque habitaient le Haut-Koenigsbourg. Ni malins, ni aimables, les trois compères vivaient pourtant ensemble dans l’harmonie.

Un jour, alors qu’ils chassaient pour se nourrir, l’un des géants trouva un jeune homme égaré dans la forêt. Ce garçon était tailleur, et l’on peut dire qu’il était surtout beaucoup plus futé que l’ogre qui venait de le capturer car il lui proposa de lui confectionner des vêtements afin de garder la vie sauve. Le puissant géant accepta le marché, tout en le menaçant de le dévorer s’il ne réalisait pas les plus beaux vêtements pour ses compagnons et lui-même.

De retour au château, les autres ogres n’étaient pas intéressés par les vêtements et surtout refusèrent de partager leur repas avec leur compère.

Le géant affamé décida d’aller retrouver son tailleur pour le manger, ce dernier lui demanda de le laisser encore admirer la vue splendide sur la vallée tout en l’incitant à venir le rejoindre pour la regarder. N’écoutant que son courage, le jeune homme trancha rapidement la gorge de l’ogre avant de le jeter dans le vide.

Alerté par le bruit, le second géant arriva et connu le même sort que le premier. Le troisième quant à lui décida de s’enfuir lorsqu’il aperçut le petit homme couvert de sang. Personne n’a plus jamais entendu parler de lui depuis. C’est ainsi que le jeune tailleur eu la vie sauve !

Alsace

 La Demoiselle Jaune

Cette histoire nous la devons à Stoeber qui l’a retranscrite en 1858.

Cette jeune fille qu’on retrouve au haut-Koenigsbourg n’est visible que des enfants nés un dimanche, ou par les 4 temps ! On dit d’elle que sa peau est très blanche, qu’elle porte une longue robe de couleur jaune paille – semblant dater du XIXème siècle -, et que son chapeau, sa voilette, ses bas et ses chaussures sont jaunes orange.

Il paraît qu’elle vient au château vers midi ! Ceux qui peuvent la voir grâce à leur naissance l’observent alors choisir une des clés de son trousseau attaché à sa ceinture, pour ensuite ouvrir la porte de la plus grosse tour d’Angle.

Si l’un des chanceux à pouvoir la voir décide de la suivre, elle l’entrainera alors dans des souterrains où s’entassent des trésors, c’est là que cette personne pourra prendre tout ce qu’il désire. Et par la même occasion délivrer l’âme errante de sa malédiction !

Mais il y a une condition… Il ne faut pas que cette personne ne prononce le moindre mot ! Problème, aucun être ne serait resté totalement muet devant ce trésor, et la pauvre revenante hante toujours le château…

Haut Koenigsbourg

Si vous êtes nés un dimanche n’hésitez pas à tenter votre chance au Haut-Koenigsbourg !

 La Dame Blanche

Mais la légende la plus connue du château est celle de la Dame Blanche.

On raconte qu’autrefois le château aurait été la demeure d’une femme toujours vêtue de blanc et qu’avant de mourir elle aurait souhaité hanter les lieux durant 100 ans. C’était pour elle une manière d’expier une faute grave qu’elle avait commise, et de protéger le château et ses environs.

Son souhait aurait été exaucé bien plus qu’elle ne l’a demandé car des centaines d’années après son trépas elle apparaîtrait toujours au Haut-Koenigsbourg…

Chaque année lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, une apparition fantomatique se tient en bas du château. La légende raconte qu’à minuit, la dame blanche fait trois fois le tour du château avant de monter au sommet du Donjon d’où elle contemple la plaine !

Ce fantôme serait capable de voir l’avenir de l’Alsace, si il est joyeux pour l’année à venir, alors elle sourit ; si au contraire elle voit s’annoncer des malheurs, alors elle gémit et se lamente…

Dans tous les cas, juste avant de s’évaporer elle étend ses bras en appelant la bénédiction divine : “Que Dieu te protège, cher pays d’Alsace !”.

Le Haut Koenigsbourg

 L’Âme du Château

Ce château à l’atmosphère mystérieuse est selon tous ceux qui l’approchent presque un être à part entière. C’est en discutant avec plusieurs employés que je me suis rendue compte que tous s’accordent à dire que c’est lui qui vous choisi.

Comme dans d’autres châteaux à l’histoire chargée, certaines pièces vont interpeller les gens plus que d’autres. Il est possible de ressentir une bonne ou une mauvaise impression en fonction de la sensibilité des personnes.

De plus je vous recommande de garder l’oeil ouvert pour partir à la recherche des symboles qu’on retrouve un peu partout dans l’édifice. Un vrai jeu de piste !

Haut Koenigsbourg

 Se rendre au Haut-Koenigsbourg

Ouvert à la visite toute l’année, ce château est à voir absolument si vous vous rendez en Alsace. Vous pouvez consulter les horaires sur leur site officiel.

En plus des visites libres vous pourrez aussi écouter un guide vous parler de la riche histoire du lieu.

N’oubliez pas que ce château fait aussi partie du Museums Pass Mussées qui compte 320 sites sur 3 pays différents.

Des événements sont organisés tout au long de l’année, avec un agenda varié où chacun trouvera son compte. Des visites thématiques aux concerts il y a le choix.

Haut Koenigsbourg

Depuis 2018 une soirée spéciale Halloween à vu le jour dans l’enceinte du château, compte tenu de son immense succès cette expérience sera renouvelée. Alors n’hésitez pas à vous renseigner si vous voulez passer Samhain au Haut-Koenigsbourg !

Une taverne et une librairie accueillent également les visiteurs, dans un décor de rêve ! ça serait dommage de ne pas faire une halte là lors de votre passage. Tout est mis en oeuvre pour vous faire vivre une journée inoubliable !

En résumé je ne peux que vous recommander de visiter cet endroit magique au moins une fois, vous ne le regretterez pas.

Je souhaite adresser un immense merci aux personnes que j’ai rencontré au château et qui m’ont très bien accueillie, merci à eux d’avoir répondu à mes questions et de m’avoir fourni de nombreuses informations pour la réalisation de ce dossier.

Retrouvez la Renarde en Vidéo grâce à l’épisode sur le Haut-Koenigsbourg !

 

A ceux qui voudraient découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays. Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à uTip et Tipeee !

Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.

Haut Koenigsbourg