Les Légendes de la Cathédrale de Strasbourg : le Diable, le Chien, le Lac Souterrain, la Dame Blanche, les Fantômes et autres Histoires


L’Alsace, terre de traditions et de beauté, avec sa fière capitale Strasbourg, cette ville Européenne par excellence située en face de nos voisins Allemands de l’autre côté du Rhin. Mais au delà de tout ce qu’elle représente, connaissez-vous les légendes de sa cathédrale ? 

 Un peu d’histoire

La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, située en plein coeur du centre historique, est un chef d’oeuvre de l’art gothique, même si a la base elle devait être une cathédrale romane – dont il ne reste que peu d’éléments aujourd’hui, par exemple la crypte. Le début de la construction de la version romane remonte a 1015, et il aura fallu environ 300 ans pour que l’édifice ne soit achevé !

Sa teinte unique, qui se situe entre le rose et l’ocre, est due au gré des Vosges qui a été utilisé pour bâtir ce monument que Victor Hugo décrivit comme “Prodige du gigantesque et du délicat”. Elle est la seconde cathédrale la plus visitée de France, juste après Notre-Dame de Paris.



Son unique flèche, haute de 142 mètres, lui valut jusqu’au 19ème siècle d’être l’édifice le plus haut du monde de la Chrétienté – longtemps appelé édifice le plus haut du monde, ce qui fait débat car la pyramide de Khéops avait sa hauteur initiale a 146 mètres, voilà pourquoi on dit maintenant “du monde de la Chrétienté”. Cette flèche qui a été une prouesse à réaliser et qui est d’une grande beauté à bien faillit disparaître à la Révolution Française, elle a été sauvée grâce à l’excellente idée de lui poser un “bonnet phrygien” gigantesque fait de tôle peinte en rouge, entre 1794 et 1802.

Cathédrale de Strasbourg

On peut voir sur sa façade extérieure une centaine de sculptures pleine de symboles. Notamment l’enfer qui est sculpté au dessus de la porte, ou encore ses incroyables “vierges folles”. Sa Rosace est étonnante et ne représente pas des personnages mais des épis de blé, pour montrer la puissance commerciale de la ville !

Son Horloge Astronomique était considérée comme l’une des 7 merveilles du monde Germanique, elle a été ajoutée à la cathédrale après que cette dernière n’ait été transformée en temple protestant en 1527 (elle est redevenue Catholique depuis). Chaque jour le bal de ses automates ébloui les visiteurs depuis 1547 !

Horloge Astronomique Strasbourg

 Le Pilier des Anges

Juste à côté de l’horloge astronomique se trouve le Pilier des Anges. Aussi appelé “Pilier du Jugement Dernier”, cette oeuvre d’art sublime est composée sur trois niveaux de sculptures d’une beauté incontestable ! Des Saints y côtoient des symboles iconographiques, ainsi que des Anges et le Christ lui-même.

Pilier des Anges Strasbourg

Mais une légende entoure ce pilier, un homme serait venu surveiller le travail de l’architecte et l’aurait jugé avec dédain. D’après ce curieux gêneur le magnifique pilier ne pourrait pas tenir bien longtemps ! C’est alors que le créateur de cette oeuvre (beaucoup pensent qu’il s’agit de Maître Erwin de Steinbach, mais les avis divergent) aurait décidé de réaliser une sculpture de ce présomptueux personnage, accoudé à la balustrade à côté du pilier, pour qu’il la regarde jusqu’à ce que le pilier tombe. Et à en juger par la solidité de sa réalisation, le bonhomme de la balustrade est bien parti pour l’admirer encore pendant des centaines d’années !

Strasbourg

Malheureusement caché à cause des travaux, le bonhomme de la balustrade reste un tout petit peu visible derrière l’échafaudage.

 Le Vent du Diable

La légende raconte que le Diable survolait la Terre en chevauchant le vent, et c’est lors d’une de ses escapades passées à observer l’humanité qu’il aurait été interpellé de voir son portrait sur la Cathédrale de Strasbourg. – En effet, il est représenté sur la façade de l’édifice sous la forme du Tentateur. Il est aux côtés des Vierges folles, et essaie de les séduire ! Ce jeune homme séduisant à le dos ouvert, d’où sorte des serpents et des crapauds…

Cathédrale de Strasbourg

Le Diable abandonna sa monture devant la Cathédrale pour y entrer et voir si d’autres oeuvres lui étaient consacrées à l’intérieur. C’est ainsi qu’il se retrouva prisonnier du lieu Saint, condamné à y rester pour toujours ! Ce qui à le dont de le mettre dans une rage folle, et pour se venger il fait toujours circuler un courant d’air froid dans Notre-Dame, dans le secteur du Pilier des Anges…

Le vent quant à lui l’attend toujours dehors, il tourne sans fin autour de la Cathédrale, et hurle parfois comme pour montrer son impatience de retrouver son maître !

Place de la Cathédrale de Strasbourg

 Le Chien

Dans la cathédrale il serait impossible de passer à côté de la Chair sans s’arrêter pour l’admirer ! Ce travail remarquable sur la pierre, qui semble la transformer en dentelle, à été réalisée au XVème siècle pour le prédicateur Jean Geiler.

Cathédrale de Strasbourg

Selon l’histoire qui est parvenue jusqu’à nous, Jean Geiler de Kaysersberg montait à la tribune pour faire ses sermons accompagné de son chien ! Et si vous observez attentivement la chair vous pourrez retrouver la petite sculpture d’un chien. On raconte que ce serait le chien de Geiler qui l’attend toujours là.

Une croyance populaire veut que caresser le petit chien porterait bonheur ! A en juger par la différence de couleur entre la statue et le reste de la pierre on ne peut que constater le succès de cette tradition ! (Qu’il vaudrait mieux éviter de perpétuer car la statue s’abîme de plus en plus, peut-être est-il plus sage de simplement le regarder pour profiter encore longtemps de sa beauté)

Si vous êtes des habitués des Mystères de la Renarde alors cette histoire n’est pas sans vous rappeler la Chouette de Dijon, le Singe de Mons, Bobby d’Edimbourg, le petit Homme de Fer à Stockholm, ou encore la statue de Saint-Népomucène à Prague ! Vous savez combien j’aime ce genre de croyance.

Chien Cathédrale Strasbourg

 Le Rayon Vert

Deux fois par an, à chaque équinoxe aux environs de midi, un rayon vert traverse la nef de la Cathédrale ! Il illumine la sculpture du Christ sur la Chair. Une curiosité qui n’a pas d’explication logique, surtout quand on ajoute à ça que la lumière passe par un vitrail où est représenté Judas…

Chair Cathédrale Strasbourg

 Le Puits Sacré

Les légendes Alsaciennes sont fantastiques, elles nous entraînent pour la plupart dans un monde féerique ! C’est le cas de celle du puits sacré, on dit qu’il a été construit autour de la source des Triboques – peuple Celte ou Germanique qui occupait l’Alsace dans l’antiquité – et qu’il est devenu par la suite une baptistère ! Les croyances répandues en Alsace nous disent que les enfants viennent des sources d’eau (comme les lacs, les puits…) qui débouchent sur des nappes souterraines.

Et c’est ainsi qu’on croit fermement qu’à la Cathédrale de Strasbourg l’eau du puits s’écoule jusqu’à un paisible lac ! C’est là qu’un Gnome vêtu de rouge, portant une longue barbe blanche, est entouré de créatures fabuleuses. Ce personnage amical se déplace sur les eaux dans une barque, et il pêche les âmes des futurs bébés – âmes ayant déjà séjourné sur Terre, qui sont amenées à revenir parmi les vivants ! On l’appelle parfois lac du “Hol Mich” qui veut dire “emmène moi”, parce que ce serait ainsi que les âmes appellent ce passeur pour être choisies.

Suite à ça, le gnome les remettait à la cigogne – oiseau appartenant à la déesse Holda (souvent associée, voir confondue avec la déesse Freia). Cet animal allait ensuite déposer les nouveaux nés chez les parents, et cette image vous l’avez tous en tête car c’est une histoire qui à largement dépassé les frontières de l’Alsace !

Voilà pourquoi ce puits s’appelle “le puits des enfants”. On raconte aussi qu’il existait une tradition où les couples venaient formuler les voeux de devenir parents par le tuyau du Fischbrunnen (ce qui signifie “fontaine aux poissons”).

Cathédrale de Strasbourg

 Le Lac Souterrain

Souvent confondu avec le puits “magique”, le lac souterrain que la rumeur place sous la cathédrale est quant à lui plutôt négatif…

Selon la légende, lorsque les travaux de la fondations de la cathédrale débutèrent, il aurait fallu planter des pilotis en chêne dans des sables mouvants et de l’eau. Pour beaucoup, la cathédrale entière repose sur un grille voûtée qui surplombe un lac souterrain, cet endroit sombre serait peuplé de monstres, démons et autres créatures des enfers ! Une barque sans personne – de visible – à bord en ferait le tour sans cesse, et des cris pourraient même être entendu depuis la surface…

Pour la plupart des gens qui croient en cette histoire, ce lieu serait la représentation même de l’enfer !

On dit que pour accéder au lac l’entrée se trouve dans une maison collée à l’ancienne pharmacie du Cerf. Il paraît que quelques bourgeois auraient tenté de s’introduire dans ce lieu malfaisant il y a plusieurs centaines d’années, mais qu’après avoir entendu des cris insoutenables d’humains et d’animaux, et surtout après avoir aperçu des visages effrayants, ils seraient partis en toute hâte !

Cathédrale de Strasbourg

On dit d’ailleurs qu’on peut encore entendre des hurlements et des clapotis de l’eau quand on se trouve place de la cathédrale à minuit…

 La Dame Blanche

Vous croyez que les histoires sur la cathédrale s’arrêtent là ? Il n’en est rien !

Une légende circule à propos d’une Dame Blanche, cette apparition fantomatique sortirait de la crypte pour errer dans l’édifice tout entier… D’une beauté sans pareille, il serait impossible pour ceux qui l’apperçoivent de ne pas la suivre !

On raconte même qu’un gardien de la tour aurait suivi cette femme lumineuse et évanescente qui flottait de plus en plus haut, la suite de l’histoire n’est pas aussi poétique… Après avoir entendu un grand cri de terreur poussé par le jeune homme, les gens ont découvert son corps sur la place de la cathédrale. Il paraît qu’on peut toujours entendre les cris du gardien, et que la Dame Blanche rôde toujours dans le lieu Saint…

Cathédrale Strasbourg

Certaines personnes pensent que cette entité est Sabine dite “de Steinbach”, on dit qu’elle était la fille d’Erwin et qu’elle aurait achevé la construction de la cathédrale – cependant aucune preuve n’atteste qu’Erwin ait eu une fille… Les avis divergent sur la question. Si les gens pensent qu’elle est la Dame Blanche c’est parce qu’elle aurait été vue avec un marteau et un ciseau, ce qui montre que cette femme était sans doute l’architecte du lieu.

On raconte même que les nuits de la Saint-Jean, la Dame Blanche de la Cathédrale prend la tête d’un cortège de fantômes au coeur même de l’édifice ! La légende raconte que les tombeaux s’ouvrent à minuit, et que les morts se rassemblent sous la nef pour prendre part au défilé morbide derrière Sabine !

Ces esprits sont des moines, des religieuses, et même dit-on des francs-maçons ! – La cathédrale serait fortement liée à cet ordre selon de nombreuses sources. Si cette légende est vraie, ce doit être un spectacle incroyable, dans un décor magnifique…

Cathédrale de Strasbourg

 Visiter la Cathédrale

Notre-Dame de Strasbourg est un passage incontournable lors d’une visite de la ville, sa situation dans l’un de ses plus beaux quartiers la rend d’autant plus attrayante !

Son entrée est gratuite, et des messes y sont encore célébrées régulièrement.

Je vous invite à consulter son site internet et son agenda culturel pour y voir toutes les manifestations qui y sont proposées, il y a des choses vraiment intéressantes.

N’oublions pas que même si elle est remplie de légendes et de mystères elle reste avant tout un lieu de prières, et qu’elle doit être respectée comme tel, quelles que soient nos croyances.

Retrouvez la Renarde en Vidéo grâce à l’épisode sur la Cathédrale de Strasbourg !

A ceux qui voudraient découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays. Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à uTip et Tipeee !

Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.


Comme ce dossier sort le jour de Noël, je vous souhaite un excellent Noël – ou une fantastique célébration de Yule ! – et de merveilleuses fêtes de fin d’année !