La Chouette de Dijon : Tradition Païenne, Croyances et Spectre

Si vous suivez mes aventures depuis un moment, vous devez commencer à connaître mon intérêt pour les statues porte bonheur et autres monuments de ce genre (Souvenez-vous du Singe de Mons, et de Bobby à Edimbourg par exemple !). Une de mes préférées est celle qui se trouve dans la belle ville de Dijon.

Empruntons ensemble le chemin de la célèbre Rue de la Chouette pour connaître son histoire et sa légende ! 

 Un peu d’histoire

Dijon est la capitale de la Bourgogne, et aussi l’ancienne capitale des Ducs de Bourgogne, elle se situe dans le département de la Côte-d’Or.

Très touristique, la ville aux cents clochers est bien connue pour sa moutarde et sa gastronomie réputée. Ses monuments font sa beauté, et les tuiles vernissées de certains de ses toits la rende particulièrement charmante.

L’église Notre-Dame de Dijon, qui se trouve en plein centre ville non loin du Palais des Ducs, c’est un chef d’oeuvre d’architecture Gothique. Elle date du XIIIème siècle, et a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les croyants s’y pressent notamment pour aller prier devant la statue de Notre-Dame de Bon Espoir – appelée autrefois La Vierge Noire – et lui rendre grâce, ou encore admirer le célèbre Jacquemart sur une de ses tours ! Cette église à aussi le diable lui même attaché à son portail, représenté sur un pilier.

Mais c’est sur la façade côté Nord que l’église est ornée d’une toute petit sculpture qui intrigue et fait parler depuis de nombreuses années : la Chouette de Dijon !

 La Mystérieuse Chouette de Dijon

Si chère aux coeurs des Dijonais, celle que l’on retrouve sculptée sur un contrefort de l’église – dans ce que l’on appelle “la Rue de la Chouette” – reçoit en toute saison la visite de locaux et de touristes qui souhaite obtenir chance ou voir un voeu exhaucé !

Rue de la Chouette

Elle serait bien plus jeune que l’église car elle daterait du XVème siècle.

C’est apparement depuis le XVIIème siècle, suite à un événement surnaturel, qu’un croyance populaire veut que si l’on caresse cette petite sculpture avec la main gauche, pendant que la main droite est posée sur le coeur, en faisant un voeu alors celui-ci deviendra réalité. Cette pratique est tellement répandue que la pierre en est polie !

Chouette de Dijon

Bien évidemment son origine est sujette à de nombreuses théories. L’une des légendes les plus connues voudrait qu’au Moyen-Âge, un architecte envoyé à Dijon aurait trouvé en chemin une petite chouette blessée. Après avoir été recueillie et soignée par cet homme, la chouette serait restée liée à lui. L’architecte avait pour mission de mettre sur la façade de l’église Notre-Dame de gargouilles représentant les péchés des habitants de la citée. Le brave travailleur tout à sa tâche n’avait pas le temps de surveiller les actions des Dijonais, et c’est son amie la chouette qui lui aurait prêté main forte dans cette affaire en lui faisant chaque jour un rapport. La pauvre chouette serait morte d’épuisement et ça serait pour lui rendre hommage que son compagnon humain aurait réalisé cette sculpture à son effigie.

Chouette de Dijon

On entend aussi d’autres histoires, comme celle qui raconte que son sculpteur serait un maitre d’oeuvre du nom de Chouet, et que cette chouette serait donc sa signature – même si ce monsieur n’a visiblement pas laissé de traces dans les archives.

On peut aussi imaginer que ce serait une représentation de l’animal de la déesse Athéna, symbole de sagesse – mais pourquoi représenter un symbole païen sur cette église, surtout à cette époque là ?

D’autres pensent que la chouette symboliserait le peuple Juif, qui serait représenté donc ici par un animal nocturne suggérant qu’il préférerait les ténèbres à la lumière de l’évangile – selon cette théorie ça serait la raison pour laquelle elle est sculptée au Nord, car elle ne voit que très rarement la lumière.

Chouette de Dijon

Il y a aussi une histoire plus sympathique qui nous raconte que la chouette aurait été choisie car c’était l’un des animaux qui étaient capables de donner l’alarme en cas d’incendie car ils vivaient dans les greniers des habitations et dans les granges. Notre adorable chouette serait dans ce cas un fort symbole de protection !

Beaucoup pensent que la chouette de Dijon serait en réalité un hibou, car en effet personne n’a jamais vu une chouette avec des oreilles, et notre chère star Dijonaise en est pourvue ! Ce qui pourrait être tout à fait plausible dans la mesure où un hibou pourrait représenter un hibou Grand-Duc ce qui serait un hommage aux Ducs de Bourgogne par la famille Chambellan.

 La Salamandre

Voisine de la chouette car elle ne se situe qu’à quelques mètres sur la même façade, la salamandre à elle aussi ses histoires. On dit d’ailleurs que lorsque vous formulez votre voeu à la chouette il faut tourner le dos à la toute petite salamandre pour éviter qu’elle ne mange votre voeu… Ou encore qu’il faut éviter de passer devant elle après avoir accompli votre rituel, sinon elle annule votre demande. ça serait dommage d’arriver jusqu’à Dijon pour rater l’occasion de faire une requête au petit rapace non ?

Salamandre de Dijon

Certaines personnes ont d’autres croyances et font directement leur voeu à la salamandre – d’autres pensent que c’est un dragon – car elle aurait été réservée autrefois aux chevaliers et gens de la haute société. Alors feriez-vous plus confiance à l’oiseau ou au reptile ? Certains disent même qu’il faut caresser les deux !

Chouette et Salamandre de Dijon

 Histoire de fantôme

L’origine de la chouette est floue, certes, mais comment est née la tradition de toucher cette sculpture ?

Vers 1677 la rumeur de la présence d’un spectre à Notre-Dame de Dijon s’est répendue comme une traînée de poudre. On disait même que le fantôme se serait manifesté directement à un prêtre ! Les autorités auraient prit l’affaire très au sérieux, et un avocat réputé du nom de Pierre Taisand a écrit à ce sujet.

L’église a bien ses prières et ses rites pour bannir les fantômes et les démons, mais les habitants toujours supersticieux auraient commencés à développer une toute autre pratique. ça serait dans le but d’éloigner les mauvais esprits que le peuple de Dijon aurait commencé à toucher la chouette. Et c’est peut-être aussi pour cela qu’on la touche toujours de la main gauche, la droite étant destinée à faire le signe de croix en même temps.

Notre Dame de Dijon

Cette tradition qui est arrivée jusqu’à nous pourrait être partie de là. Iriez-vous caresser la Chouette de Dijon ? Pour éloigner le mauvais sort ? Ou pour lui confier votre voeu le plus cher ?

 Se rendre à Dijon

Cette ville est une merveille à découvrir, ses spécialités en raviront plus d’un, et ses rues agréables vous invitent à la promenade ! Evidement la Chouette tient une place spéciale dans la citée, qui en a fait sa mascotte – au foot également – et qui l’a restaurée quand elle a malheureusement été vandalisée…

Vous pouvez emprunter le parcours de la Chouette en suivant des plaques dorées de forme triangulaire au sol, elles sont 1600 et vous invitent à parcourir 22 étapes sur 3 kilomètres. Une activité incontournable à Dijon ! – Une application pour les smartphones et un livret sont disponibles à propos de ce parcours.

Chouette de Dijon

N’hésitez pas à vous rendre à l’office du tourisme, ils sont de bons conseils et proposent de nombreux produits dérivés en rapport avec la Chouette à la vente !

Pour aller plus loin n’hésitez pas à vous procurer le très intéressant livre La Véritable Histoire de la Chouette de Dijon, il est très complet sur le sujet !

Je me rend régulièrement à Dijon depuis une dizaine d’années, je n’y suis jamais allée sans faire une halte Rue de la Chouette, et je peux vous dire que de toutes le fois où j’y suis allée je n’ai qu’un seul voeu qui ne se soit pas réalisé. Alors auto-persuasion ? Ou réel pouvoir de la Chouette de Dijon ?

Retrouvez la Renarde en vidéo grâce à l’épisode sur la Chouette de Dijon :


A ceux qui voudraient découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays.

Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à Tipeee ! Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.

Chouette de Dijon