Mons : le petit singe porte bonheur et la légende des Anges

La Belgique, ce pays voisin de la France, où l’on est toujours si bien reçus ! Je ne compte plus le nombre de fois où je m’y suis rendue et je n’y ai que de bons souvenirs. Ma ville Belge préférée est sans aucun doute Mons, j’ai décidé aujourd’hui de vous raconter ses légendes. Bienvenue dans la capitale culturelle de la Wallonie, j’espère que vous aimerez la visite autant que moi ! 

 Un peu d’histoire

Mons, charmante ville de la Belgique francophone, a été fondée au VIIème siècle par la noble dame Waudru – de son prénom Waldetrude, Sainte patronne de la ville. Située dans la province de Hainaut, non loin de la capitale belge qu’est Bruxelles, et de la ville française de Lille.

La partie de Mons appellée Spiennes à été un site d’habitat sédentaire dès le néolithique, ses minières sont classées au patrimoine mondial de l’UNESCO – en tout 19 sites et événements de la province de Hainaut y sont classés, ce qui en fait un record national !

Mons a ainsi vu se succéder les époques, les guerres, la révolution… Marquée par l’histoire, elle à évolué au cours des siècles pour devenir cette ville riche en patrimoine culturel et architectural qu’on connaît de nos jours. Ce qui lui a même valu l’honneur de devenir la capitale européenne de la culture de l’année 2015 !

Mons

 Le Singe de Mons

Appelé “Singe du Grand’Garde”, il trône fièrement sur la façade de l’hôtel de ville, comme une sentinelle veillant sur la magnifique grand place de Mons. Ce tout petit singe pourrait passer totalement inaperçu s’il n’avait pas la belle réputation de porte-bonheur Montois !

C’est la mascotte de la ville, les locaux et les touristes s’empressent d’effectuer un rituel particulier lorsqu’ils passent à côté de lui. En effet on prête des pouvoirs positifs à cette petite statue de fer forgé, il suffirait de lui caresser le haut du crâne avec la main gauche pour voir son voeu devenir réalité, ou encore obtenir de la chance pour toute l’année à venir !

Cette histoire est tellement répandue que son crâne a été poli par les innombrables mains qui l’ont caressé à travers les années. Si vous restez un moment sur la place à l’observer, alors vous constaterez par vous-même son succès avec le bal incessant des badauds qui se succèdent pour tenter d’obtenir un peu de chance grâce au petit singe.

Mons

Mais pourquoi ce petit singe est-il là ? Et bien personne ne détient la réponse exacte. Plusieurs théories ont été avancées, certains disent que le singe de Mons serait le chef-d’oeuvre d’un forgeron; d’autres qu’il serait tout simplement l’enseigne d’une taverne ayant existé dans les caves de l’Hôtel de Ville; ou encore qu’il aurait servit de pilori pour les enfants turbulents – ce qui a donné naissance à un dicton sur Mons et sa région “Si tu n’es pas sage, je t’emmène au Singe de Mons” ! On pense qu’il existait déjà en 1843, peut-être même avant.

Mons

Quant à la croyance qui a fait de lui un porte bonheur, son origine est tout aussi floue que celle de la statue. “Ce que femme “voeu” Singe le peut” c’est suivant cette jolie phrase que les jeunes femmes désireuses de se marier vont caresser la tête du singe afin de rencontrer leur futur époux. De même que les jeunes couples qui souhaitent avoir un bébé, se rendent voir le singe et seraient exhaucé dans l’année ! Le Prince Philippe et la Princesse Mathilde de Belgique ont eux-même caressé le crâne du singe de Mons après leur mariage, et un peu plus d’un an plus tard ils annonçait un heureux événement, peut-être n’était-ce pas une coïncidence ? D’autres grands noms ont aussi rendu visite au singe, comme le Roi Albert II et la Reine Paola de Belgique; l’Empereur Akihito et l’Impératrice Michiko du Japon; Le Roi Juan Carlos et la Reine Sophie d’Espagne;  ou encore des sportifs, ministres, politiques, ambassadeurs, artistes… Le Singe a beaucoup de succès !

Mons

Certains disent aussi que sa légende aurait été montée de toutes pièces par un certain Paul Heupgen en 1930, pourtant des gens caressaient déjà la tête du singe bien avant cela, comme le mentionnait Emile Hublard dans un article datant de 1926 !

Personnellement je pense que cette histoire est fantastique, et que quelle que soit son origine rendre visite au petit singe de Mons à toujours été pour moi un grand moment, et ce depuis mon tout premier séjour dans cette ville. Je peux vous dire que si j’aime autant cette histoire c’est parce que je peux dire merci au Singe du Grand Garde d’avoir réalisé la plupart de mes voeux. Alors réel porte-bonheur ? Auto-persuasion ? Coïncidences ? Peu m’importe, je l’aime mon petit singe de Mons !

 Les Anges de Mons

Il est une histoire qui se serait déroulée à Mons, transmise depuis une centaine d’années chez nos amis britanniques car ils en étaient les protagonistes. La légende raconte que durant la première guerre mondiale, plus précisément pendant la nuit du 23 août 1914, la bataille de Mons aurait été le lieu d’un événement miraculeux !

L’armée britannique composée de 4 000 soldats, tente de se défendre de toutes ses forces face à l’armée allemande qui l’encercle, comptant pour sa part 5 fois plus d’hommes dans ses rangs… Tout semble perdu, les soldats allemands de l’empereur Guillaume II tiennent Spiennes et sont sur le point de remporter la victoire. Pourtant c’est à ce moment que les soldats du Commonwealth vont réussir à s’en sortir vivants, en faussant compagnie à leurs adversaires pour rejoindre leur campement.

On raconte que si l’armée britannique a réussi à échapper au massacre durant cette terrible bataille ce serait grâce à l’intervention des Anges ! La légende mentionne qu’un soldat Anglais aurait prié Saint-Georges pour demander de l’aide, et qu’il serait apparu accompagné d’archers, de puissants guerriers Angéliques, afin de protéger les alliés en stoppant l’avancée des Allemands, et leur permettre de gagner du temps pour s’échapper. Cette intervention surnaturelle venue du ciel aurait sauvé la vie de ces soldats !

Les hommes ayant vécu ce moment incroyable se seraient empressés de raconter leur histoire, la répandant ainsi un peu partout, jusqu’à ce qu’un écrivain du nom de Arthur Machen publie une nouvelle intitulée “The Bowen” – les archers – racontant ces faits. Certains disent que ce n’était qu’une rumeur rapportée par des soldats ayant eu des hallucinations, ou encore que l’histoire aurait été montée de toutes pièces par Arthur Machen (qui l’aurait lui même confessé), mais ce qui est troublant c’est que certaines sources du côté Allemand rapportent une histoire similaire… Autre fait étonnant, sur les corps des soldats Allemands aucune trace de flèche n’a été retrouvée malgré “l’aide des archers”.

Difficile de dire si cette histoire est fondée ou non, si des faits réels ont été amplifiés par l’écriture d’un romancier fantastique, ou si les Anges ont effectivement aidé l’armée Britannique ce jour là en Belgique. Ce qui est certain est que cette histoire a bel et bien remonté le moral des troupes, n’est-ce pas là le plus important ?

Si vous souhaitez admirer des représentations de la bataille en peinture je vous invite à cliquer sur ce lien.

 Se rendre à Mons

Vous avez dû le comprendre je suis folle de Mons ! C’est pour ça que je ne peux que vous recommander de visiter cette ville, vous verrez il y a des activités et des visites pour tous les goûts.

Mons

Vous pourrez aussi y aller pour célébrer son fameux “Doudou” la ducasse rituelle de la ville chaque année durant le weekend de la trinité !

Si comme moi vous êtes un geek invétéré (oui parfaitement et il n’y a pas honte à ça !) alors ne passez pas à côté du festival Trolls et Légendes qui se tient à Mons une année sur deux, passionnés d’Heroic Fantasy c’est le festival à ne pas manquer en Belgique !

En résumé : séjournez à Mons ! Vous ne le regretterez pas.

Retrouvez la Renarde en vidéo grâce à l’épisode sur Mons !

A ceux qui voudraient découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays.

Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutubeInstagramTwitter

Si vous le souhaitez vous pouvez me soutenir grâce à Tipeee ! Et si vous ne le pouvez pas, n’oubliez pas que chaque partage des liens de mon travail, chaque like et chaque commentaire, sont une aide immense pour faire connaître mon projet, alors merci à tous !

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.

Mons