Le vieux cimetière Juif de Prague : la légende du Golem

Prague est une ville qui ne manque pas de charme, capitale de la région historique de Bohême, elle attire de plus en plus de touristes chaque année. Dans cet article je vais vous parler du quartier Juif de la ville, et vous faire part de l’histoire ainsi que des légendes de son cimetière atypique.

Vieux cimetière Juif de Prague

Je vous propose de découvrir le vieux cimetière Juif de Prague ! 

 Un peu d’histoire

Situé en plein coeur de la vieille ville de Prague ce cimetière est l’une des plus anciennes nécropoles Juives en Europe. Sa construction remonte a la première moitié du XVème siècle et sa plus ancienne sépulture – encore debout – date de l’année 1439. La dernière inhumation a cet endroit à eu lieu en 1787 – année où Joseph II a interdit les enterrements dans le centre ville avec un décret impérial.

Le vieux cimetière Juif de Prague est absolument étonnant, c’est une succession de plus ou moins 12 000 pierres tombales de différentes époques, qui s’enchevêtrent les unes aux autres, le tout recouvert de végétation et entouré par des frênes, des érables et autres. Si les stèles sont penchées c’est parce que quelques 100 000 morts sont enterrés là, sur parfois jusqu’à une douzaine de niveaux par manque de place, et ce même si le cimetière a été agrandis plusieurs fois au cours de son histoire. C’est l’un des endroits de la capitale de la République Tchèque les plus chargés d’histoire et de mystère, mais c’est surtout l’un des sites les plus importants du patrimoine Juif de Prague. – Un peu comme au Père Lachaise de Paris, anonymes et personnalités reposent dans ce cimetière.

Vieux cimetière Juif de Prague

Les décorations et symboles sculptés sur les pierres tombales de la Renaissance les plus élaborées représentent le métier ou montrent l’appartenance a la famille des défunts. A l’époque Baroque le vieux cimetière Juif accueille des petits édifices appelés Tumba, dont certaines sont ornées d’inscriptions louant les qualités du mort – Prague est la ville qui a conservé le plus grand nombre de tumba en Europe. L’ancien cimetière Juif est classé aux monuments historique depuis 1995.

Vieux cimetière Juif de Prague

 Rabbi Loew et la légende du Golem

Ce cimetière est d’une beauté étrange, l’atmosphère de ce lieu est mystérieuse et chargée, mais la raison pour laquelle j’ai tenu à le faire figurer sur le site c’est pour la légende du Golem qui est très connue et qui me plaît beaucoup !
Juda Loew ben Bezalel (ou Jehuda Liva Ben Becalel, rabbi Löw), connu aussi sous le nom de nom de Maharal – acronyme hébreux de Moreinu ha-Rav Loew “notre maître le rabbin Loew” – était un rabbin, talmudiste, mystique, écrivain et philosophe du XVIème siècle. Il est toujours considéré comme une des plus grandes figures spirituelles Juives à ce jour. Cet érudit, spécialiste du Talmud, à écrit de nombreux ouvrages qui sont parvenus jusqu’à nous. Mais au delà de son oeuvre, des légendes sont racontées sur la vie de cet homme, on parle même de lui comme d’un rabbin miraculeux !

Vieux cimetière Juif de Prague

Parmi les histoires qu’on rapporte sur rabbi Loew, la plus célèbre est celle du Golem. En effet, on raconte que le Maharal aurait créé un Golem pour protéger la communauté Juive de Prague des attaques antisémites dont elle était victime. – Un Golem est un être façonné à partir d’argile et il prend vie grâce à un rituel particulier, il est dépourvu de pensée propre et son “existence” est dédiée à servir et protéger son créateur – Après avoir modelé l’argile pour lui donner forme humaine, rabbi Loew aurait insufflé la vie à sa création en récitant des incantations, puis en inscrivant sur le front du Golem “Emeth” – vérité en hébreux – qui est l’un des noms de Dieu. – Dans d’autres versions de l’histoire il est dit que le Golem prend vie après qu’un parchemin avec ce même mot serait mis dans sa bouche.

Vieux cimetière Juif de Prague

Le Golem du Maharal était obéissant, il servait son maître avec dévotion, protégeait la population du ghetto de Prague et assurait la surveillance, il aidait même jusque dans les travaux domestiques ! Il était au service du rabbi durant 6 jours, et le 7ème jour – celui du Shabbat – le Maharal le laissait se reposer en le rendant inerte simplement en effaçant la première lettre sur son front – Aleph – ce qui laissait alors apparaître le mot “Meth” qui signifie mort. (Ou retirait le parchemin de sa bouche selon les versions) Plus le temps passait, plus le Golem grandissait et gagnait en force, mais pas en sagesse car il en était dépourvu. Un jour de Shabbat, rabbi Loew avait oublié d’effacer la première lettre sur le front de son Golem, ce dernier était alors parti en ville où il avait semé la terreur et mis une belle pagaille puisqu’il n’avait reçu aucun ordre… Pourtant rattrapé par son créateur, il avait trop attiré l’attention sur lui, et l’empereur Rudolph II aurait demandé au Maharal de désactiver pour de bon sa créature, contre la promesse de faire cesser les persécutions contre les Juifs.

Vieux cimetière Juif de Prague

Rabbi Loew aurait alors désactivé son Golem, mais aurait gardé le corps au cas où il aurait eu besoin de le réactiver. On raconte qu’il serait encore de nos jours conservé dans le grenier de la synagogue Vieille-Nouvelle – Staronova Synagoga – tout près du vieux cimetière Juif, et que l’accès à ce grenier est toujours interdit au public. Alors coïncidence ? Ou cette légende n’en est pas une et serait bel et bien basée sur des faits réels ? Quoi qu’il en soit l’histoire du Golem est intimement liée à la ville de Prague, il est aussi bien présent dans la littérature et le cinéma.

 La tombe de Rabbi Loew

Celui qui aurait donné vie au Golem est enterré dans le vieux cimetière Juif de Prague. Sa sépulture attire de nombreuses personnes qui viennent y déposer un caillou – coutume Juive, qui remonte aux temps où le peuple vivait dans le désert et déposait des cailloux sur les tombeaux – mais pas seulement ! On raconte qu’il est possible de faire un voeu et de le confier au Maharal pour qu’il se réalise, on ne compte plus les gens qui inscrivent leur souhait sur un petit morceau de papier pour le déposer sur la pierre tombale en dessous du caillou apporté ! Cette tradition est très belle, et un peu d’espoir n’a jamais fait de mal à personne.

Vieux cimetière Juif de Prague

 Se rendre au vieux cimetière Juif

Franchir le seuil qui vous mène dans cet endroit particulier est exactement comme passer une sorte de portail temporel ! Quand on s’y trouve c’est comme si le temps s’était arrêté dans une époque bien lointaine, et on ne peut qu’admirer son aura en arpentant ses allées, silencieux et humbles tout en ressentant cette émotion qui nous parcours.
Il fait partie des 6 monuments gérés par le Musée Juif de Prague dont je vous invite à consulter les horaires et tarifs si vous souhaitez faire une visite. – Ce n’est pas très onéreux, et l’entrée donne le droit à visiter d’autres sites comme de très jolies Synagogues par exemple, pour ma part c’était une grande première que d’en visiter et je les ai trouvées magnifiques !

Vieux cimetière Juif de Prague

J’ai choisi d’écrire mon premier article concernant Prague sur ce cimetière car c’est très sincèrement l’endroit que j’ai le plus aimé de toute la ville. Il est tellement spécial que je vous recommande de vous y rendre si vous visitez la capitale de la République Tchèque ! Quelle que soit votre religion, vos croyances, votre histoire, je pense que ce lieu vous touchera comme il m’a touchée.

A ceux qui voudraient découvrir d’autres destinations n’oubliez pas de consulter la page Mappemonde de la Renarde où vous trouverez la liste à jour de mes articles classés par pays.

Retrouvez Les Mystères de la Renarde sur les réseaux sociaux afin de ne manquer aucune publication : FacebookYoutube – InstagramTwitter

Cet article n’est en collaboration avec personne, les propos et avis n’engagent que moi 🙂 Les images et textes ne sont pas libres de droits, ce sont mes clichés et le fruit de mes recherches et connaissances personnelles.